Film • “Plus tu parles, plus tu pleures” de Dimitris Kitsikoudis

http://bed.bzh/fr/films/plus-tu-parles-plus-tu-pleures/

Un documentaire pour découvrir une autre minorité malmenée par les Etats-nations au sein desquels s’étend son territoire : celle des Pomaks, savlophone et musulmane, partagée entre la Turquie, la Grèce et la Bulgarie. Pour percevoir les mécanismes à l’œuvre partout où les identités nationales se veulent unies et uniques, dans des régions mosaïques où les frontières et les guerres sont souvent celles des autres.

Direction la Thrace, berceau de mythes et de conflits, où se sont succédés les empires, les religions et les idéologies. Et où dans les montagnes vivent les Pomaks. Les chercheurs bulgares les considèrent comme des bulgares islamisés, les Turcs pensent qu’ils sont turcs et pour les Grecs, se sont des descendants d’Alexandre le Grand. La France et l’Angleterre ont partagé les limites de leur territoire il y a un siècle.

Échanges de populations, assimilation forcée, culture niée, voilà aujourd’hui ce qui fonde l’identité de celles et ceux qui se rappellent des jours où les bulgares ont transformé la mosquée en église, où les soldats grecs tenaient la frontière pour la protéger de l’ennemi communiste au nord, où le facteur passait trois jours à faire sa tournée pour donner des nouvelles aux familles divisées et où l’on risquait de perdre son travail si on accomplissait les sacrifices rituels …

Un habitant qui change six fois de nom au gré de la grande histoire, un village coupé en deux, une langue qui cause bien des torts à celles et ceux qui la parlent… Aujourd’hui encore, une confusion certaine entoure cette communauté méconnue, à “l’identité montagnarde”, objet de revendication par différentes propagandes nationales.

Pour couper court à la confusion qui règne autour de ce peuple et de sa culture, la réponse de jeunes Pomaks lors du recensement de 1992 : “nous ? nous sommes des eskimos.” Ils insistent pour qu’on les recense sous cette appellation. Pourquoi Eskimos ? “Parce qu’on a trop froid”.

On frôle l’absurde : dans les écoles minoritaires destinées aux enfants pomaks, l’enseignement est bilingue, en grec et en turc, mais aucune de ces deux langues n’est la leur.

Restent des noms communs pour ces terres partagées, des rituels aux origines lointaines et syncrétiques, des codes hérités des exils successifs, ou des contes qui se transmettent de chaque côté de la montagne, comme l’histoire de ces jeunes filles qui pour échapper à l’oppresseur préfèrent s’attacher les cheveux les unes aux autres et se jeter du haut de la falaise.

“N’ayons ni peur, ni honte.”

Aujourd’hui, les jeunes Pomaks revendiquent leur appartenance à cette culture singulière.

Au nord de la Turquie, un petit peuple sans état, à cheval sur trois pays, réclame le droit d’exister au sein d’une mosaïque de langues, de cultures et de religion.

Pas besoin d’en dire plus, d’une frontière à l’autre, l’écho de l’histoire ricoche.

Pour approfondir le sujet de la communauté Bektachi abordé dans le film, allez voir sur bed.bzh le Voyage au Mont Tomor de Iljir Selimoski. Et tous les documentaires rassemblés sur les peuples des Balkans, dont on reparlera ici…

film plus tu parles plus tu pleures


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Ji kerema xwere dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas.
You may use and share Kedistan’s articles and translations, specifying the source and adding a link in order to respect the writer(s) and translator(s) work. Thank you.
Por respeto hacia la labor de las autoras y traductoras, puedes utilizar y compartir los artículos y las traducciones de Kedistan citando la fuente y añadiendo el enlace. Gracias.
Bretagne & Diversité
Partenaire de Kedistan

700 films en accès libre (dont 400 en intégralité), 13 peuples (autochtones, métissés, sans état, en lutte), 10 thématiques, 39 éditions du Festival de Cinéma de Douarnenez et 70 réalisateurs interviewés ! A découvrir, à voir, à lire, à arpenter sans modération !
bed.bzh
Bretagne & Diversité on FacebookBretagne & Diversité on Twitter
Bretagne & Diversité

http://bed.bzh/fr/

Partenaire de Kedistan 700 films en accès libre (dont 400 en intégralité), 13 peuples (autochtones, métissés, sans état, en lutte), 10 thématiques, 39 éditions du Festival de Cinéma de Douarnenez et 70 réalisateurs interviewés ! A découvrir, à voir, à lire, à arpenter sans modération ! bed.bzh

    Related posts