Kurdistan • Film, “Rêve de printemps” de Mikael Baudu

kurdistan

Entre Bretagne et Kurdistan, les liens sont forts et ne datent pas d’hier. Le festival de cinéma de Douarnenez, le site bed.bzh, le CDK-R, les expositions des œuvres de Zehra Doğan, l’association AKB sont autant de maillons de la chaîne.

Et quand on met un peu de poussière de Kurdistan sur ses chaussures, difficile de s’en détacher.

C’est ce qui arrive à cette petite délégation de bretons (Elie Guillou, Gaël le Ny, Ronan le Louarn…) qui part en 2015 à la rencontre des habitants de Qamishlo, Erbil, Diyarbakır. Et c’est l’objet du film Kurdistan, huñvreal an nevez-amzer – Kurdistan, rêve de printemps de Mikael Baudu. Un film breton sur le peuple kurde, des bidonvilles aux camps d’entraînement en passant par l’université et les tentes des réfugiés.

“Nous n’avons pas d’autre tort que de vivre sur nos terres. Ils ont violé nos femmes, égorgé nos enfants et joué au ballon avec leurs têtes. L’Europe est complice.”

Ce sont les mots d’une mère du samedi, ses mots pour parler du massacre de Kobané, de Shengal et des exactions commises par Daesh sur ces terres où son peuple ne demande rien d’autre que le droit d’exister.

La caméra filme les visages de celles et ceux qui réclament les corps des disparus, puis, au Kurdistan syrien, passe en revue les jeunes recrues des YPG-YPJ, questionne les combattantes, les soldats, les responsables politiques de cette nouvelle saison qui semble s’emparer de ces terres fertiles et meurtries.

Et à l’université du Rojava, c’est le printemps, les étudiants plantent les graines d’un futur meilleur pour le Moyen-Orient, les femmes et le Kurdistan.

“Avant, nous subissions la vie. Désormais, nous en sommes les acteurs.”

Tandis que sous les tentes du camp de Diyarbakır, on s’interroge sur une humanité qui ne montre pas même le bout de son nez pour venir au secours du peuple yézidi menacé.

“En Europe, quand ils voient une espèce animale en danger, on la montre à la télé et on la suit pendant un an pour lui trouver une refuge et la protéger. Juste pour un animal. Nous sommes 600 000. Notre culture et notre religion sont en danger. Nos maisons ont été pillées. Nous n’avons plus rien. Depuis six ou sept mois nous attendons la plus petite manifestation d’humanité.”

Sous les tentes blanches qui parsèment le paysage comme les moutons d’un troupeau éparpillés, comme les nuages qui se traînent après la tempête descendue de Shengal, des femmes, des hommes et des enfants qui adressent à la caméra leurs regards fiers et fatigués.

On y rencontre aussi Saïf, que Mikael Baudu suivra lors de son voyage vers l’Allemagne à la recherche d’un avenir. C’est le documentaire No Border, qu’on vous invite à découvrir sur bed.bzh

Sur Kedistan, retrouvez aussi le dossier sur les témoignages de femmes yézidies collectés par JINHA et Zehra, un entretien avec Elie Guillou et de nombreux articles de fond.

Sur ces liens entre Bretagne et Kurdistan, vous pouvez aussi fureter du côté des libraires, Rojbîna me, d’André Métayer, Ben u Sen, livre de photos de Gaël le Ny, ou Le goût des oursins, de Lorène Güney.

Kurdistan, rêve de printemps


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Ji kerema xwere dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas.
You may use and share Kedistan’s articles and translations, specifying the source and adding a link in order to respect the writer(s) and translator(s) work. Thank you.
Por respeto hacia la labor de las autoras y traductoras, puedes utilizar y compartir los artículos y las traducciones de Kedistan citando la fuente y añadiendo el enlace. Gracias
Bretagne & Diversité
Partenaire de Kedistan

700 films en accès libre (dont 400 en intégralité), 13 peuples (autochtones, métissés, sans état, en lutte), 10 thématiques, 39 éditions du Festival de Cinéma de Douarnenez et 70 réalisateurs interviewés ! A découvrir, à voir, à lire, à arpenter sans modération !
bed.bzh
Bretagne & Diversité on FacebookBretagne & Diversité on Twitter
Bretagne & Diversité

http://bed.bzh/fr/

Partenaire de Kedistan 700 films en accès libre (dont 400 en intégralité), 13 peuples (autochtones, métissés, sans état, en lutte), 10 thématiques, 39 éditions du Festival de Cinéma de Douarnenez et 70 réalisateurs interviewés ! A découvrir, à voir, à lire, à arpenter sans modération ! bed.bzh

Related posts