Français | Castellano

La vallée des boucheries

Le vent portait l’odeur du thym, du basilic et du tabac de contrebande

Les petites fenêtres hautes des maisons aux toits bas

Diffusaient leurs lumières blafardes dans la nuit.

Les aboiements des chiens se mêlaient aux peurs

Ils entretenaient les peurs.

Puis, des coups de feu douteux retentissaient dans les montagnes.

Les âmes se convulsaient au bout du canin…

Les complaintes ‘élevaient en échos vers les montagnes.

Les portes étaient brisées, les amours, les espoirs

et tout ce qui peut être humain…

et le sang coulait dans nos rivières.

Zilan, Munzur, la vallée des boucheries…

et dans d’autres rivières de mon pays.

Les souffrances étaient enfermées dans cet espace…

Aucune créature de Dieu ne pouvait nous entendre.

Et, lorsque l’aurore dissipait la nuit noire, nous tombions amoureux des montagnes.

Il ne restait aux kurdes que la résistance.

Résistance était l’auteur nom de la vie.

(Chanson)

Le sang coule dans les fleuves jusqu’ici

Tous les jours, les mères chantent des plaintes

Les mariées regardent la route sans espoir

Ô la vallée des boucheries, oh,

Ô la vallée des boucheries, oh,

L’amour est avec toi, mon cœur est dans les montagnes

Dans le vent du matin

Une montagne est tombée, son nom : Mahsum

Ô la vallée des boucheries, oh,

Ô la vallée des boucheries, oh.

Musa Anter
“Nevala Kasaba”, La valée des boucheries

“Si ma langue maternelle secoue les fondations de votre Etat, cela signifie probablement que vous avez construit votre Etat sur mes terres.” 

Musa Anter


Musa AnterMusa Anter

(Nusaybin 1920 – Diyarbakır 20 septembre 1992)

Musa Anter également connu sous le nom de “Apê Musa” (“Oncle Musa” en kurde), était un écrivain, journaliste et intellectuel et activiste kurde important. Il fut assassiné par le JITEM en septembre 1992.


İlkay AKKAYA chante Nevala Kasaba. Avec une lecture de Musa Anter, en turc au début et en kurde à la fin de la vidéo.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.