Nedim Türfent • Seda Taşkın, ne perds pas espoir…

nedim türfent Seda Taşkın

Le journaliste Nedim Türfent est privé de sa liberté depuis plus de 900 jours. Depuis sa prison, il porte sur les pages du journal Taz Gazete, la voix deSeda Taşkın, elle aussi journaliste, et elle aussi jetée en prison. 

Pour donner encore plus d’ampleur à leur parole, Kedistan les invite sur ses pages, en français…


Rédigé par Nedim Türfent, le 12 octobre  2018. Arrivé à la rédaction, le 02 novembre 2018. Publié sur gazete.taz.de/tr le 6 novembre 2018.

Ne perds pas espoir

Le sujet de ce texte, sera, qu’on le veuille ou non, plus ou moins lié à “l’identité”. Tournons-nous vers l’histoire de  Seda Taşkın, correspondante de l’Agence Mézopotamie, une des journalistes kurdes  incarcéréEs, qui sont traitéEs même dans leur famille du journalisme, comme des enfants rejetés, et qui sont pris comme cibles, non seulement pour leurs activités professionnelles, mais aussi pour leur identité, leur langue.

Taşkın ayant été arrêtée le 22 janvier 2017, sous des prétextes tragicomiques, a été condamnée lors de son procès du 10 novembre  pour “propagande terroriste”, à 3 ans, 4 mois, et pour “bien que n’étant pas membre, aide à une organisation terroriste“, à 4 ans, 2 mois, donc au total à une peine de prison de 7 ans, 6 mois.

Lorsque tous ses confrères et consoeurs qui travaillaient, disons le avec une expression polie, “dans le coté têtes brunes de la carte“, furent unE par unE arrêtéEs, Seda avait quitté Ankara où elle travaillait depuis deux ans, et était venue à Van, en prenant tous les risques possibles. Elle a commencé à courir après l’info, dans une région qu’on essayait d’épurer des journalistes. Dans cette période, à Varto, localité de Muş, elle a écrit sur Sisê Bingöl, arrêtée à 78 ans, pour “appartenance à une organisation terroriste“.

Un jour, alors qu’elle circulait en plein centre ville, elle a été mise en garde-à-vue, et fouillée illégalement. Elle fut ensuite libérée, mais très rapidement, un ordre d’arrestation à son encontre a été émis, pour motif “existence d’un signalement très sérieux”. Or, la lettre de signalement venait de l’administration de la sécurité. Autrement dit, elle était envoyée par la police.

Suite à ce signalement, elle a été arrêté le 20 décembre 2017. Au service de Lutte contre le terrorisme (TEM) où elle est mise en garde-à-vue, une “fouille au corps nu” lui a été imposée. Refusant cette pratique, elle a été menacé par des policiers hommes : “Si tu ne veux pas te déshabiller, on te menotte au dos et on te déshabillera de force”.

Seda a passé quatre jours de garde-à-vue, en isolement, avec tortures psychologiques, menaces, agressions et haches racistes en écoute. Après qu’une décision sur son dossier de “mise sous le sceau du secret” soit prononcée, Seda fut libérée sous contrôle judiciaire. Cependant, avec l’objection d’un procureur, elle a été à nouveau mise en garde-à-vue à Ankara, le 22 janvier 2018, puis incarcérée pour motif “risque de fuite” et “soupçon d’effacement des preuves“.

LISEZ AUSSI : 
Le procès d’injustice de la journaliste Seda Taşkın Cliquez ici

Pendant son interrogatoire, les policiers lui ont posé cette question : “Pourquoi as-tu fait de l’information ?” UnE journaliste fait de l’information, exactement pour les mêmes raison qu’unE boulangerE fait du pain, qu’unE médecin soigne ses patientEs ; c’est son travail. Mais la vérité a toujours un prix. Seda écrivait le premier jour de son emprisonnement “Quand les portes ont été cadenassées sur moi, un nœud a remonté dans ma gorge.”

Mais, en peu de temps, elle s’est habituée. De plus, elle fait de l’information sur les violations de droits qu’elle rencontre entre ses quatre murs. Seda est prolifique au point d’écrire la nouvelle d’un brin d’herbe qui pousse sur le béton, arrachée par les gardiens. Et elle est créative au point de faire une coupe de cheveux à ses co-détenues avec des ciseaux de manucure.

“Quand tu entres dans la prison, tu aperçois la falaise qui se situe entre le point où tu commences la nouvelle journée, et celui où tu termines la journée. Ce lieu enseigne de grandes choses, seulement lorsque tu réussis à comprendre l’endroit où tu te trouves, et à lui donner un sens. Et cela se transforme en effort d’embellir, de colorer la vie et l’espace qui sont limités.”

Le tribunal de Muş devant lequel Seda fut jugée, a condamné dans les derniers mois, 10 femmes et hommes politiques kurdes, à près de 100 ans de peine de prison. Seda a dit “Ils sont bien célèbres pour cela. ils inventent des raisons bidons, rien que pour tenir les gens en prison” et elle a ajouté “j’avais retweeté le tweet d’une amie journaliste. Mon amie a été acquittée pour son tweet, moi, j’ai été jugée pour le partage de ce tweet qui l’a fait acquitter. Cet exemple explique tout.”

Dans le dossier de Seda, il n’y a que des informations, des entretiens qu’elle a fait avec des sources d’information. Nous ne sommes pas étrangères à ce type d’accusations. Seda n’a pas commis de crime, elle n’a pas non plus fait quelque chose d’exceptionnel. Elle a rempli les responsabilité d’être journaliste : elle a fait de l’information. Elle n’est ni héros, ni terroriste.

Seda Taşkın est incarcérée depuis neuf mois et demi. Qua va-t-elle faire alors de son espoir, de sa résistance ? “Le brin d’herbe qui pousse sur le bord de la porte de la cour, s’accroche à la vie, comme s’il se révoltait. Comment un être humain, peut être malheureux devant cette beauté et amour de vivre” dit Seda. Et elle n’a aucune envie de perdre son espoir.

Refusons alors cette peine, soutenons-la pendant le processus de cassation. Et payons lui notre dette, avec des lettres de solidarité.

Nedim Türfent

Son adresse :

Seda (Seher) Taşkın,
Sincan Kadın Kapalı Cezaevi 6-3 koğuşu
Ankara TURQUIE



Umudunu yitirme Taz Gazete
Wie man die Hoffnung nicht verliert Taz Gazete

Traduit par Kedistan. Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Çeviri Kedistan. Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Ji kerema xwere dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas.
You may use and share Kedistan’s articles and translations, specifying the source and adding a link in order to respect the writer(s) and translator(s) work. Thank you.
Traducido por Kedistan. Por respeto hacia la labor de las autoras y traductoras, puedes utilizar y compartir los artículos y las traducciones de Kedistan citando la fuente y añadiendo el enlace. Gracias.
Auteur(e) invité(e)
AmiEs contributrices, contributeurs traversant les pages de Kedistan, occasionnellement ou régulièrement...

AmiEs contributrices, contributeurs traversant les pages de Kedistan, occasionnellement ou régulièrement...

    Related posts