Attention, un kedi peut en cacher un autre

kedi kedistan

Moins de deux mois encore pour aider à ce que le magazine en ligne Kedistan survive et que ses kedi ne succombent pas sous les charges.

La souscription en ligne s’achève. Elle court depuis trois années. Encore un grand merci à toutes celles et tous ceux qui y ont contribué, parfois avec des sommes aux montants très généreux, parfois fidèlement, par petites touches ou abonnement, avec chaque fois de gentils messages encourageants.

Le magazine a ainsi vécu quatre ans. Une année de “notre poche” comme on dit, trois années grâce à vous toutes et tous.

Grâce à vous également, nous avons pu prendre des risques financiers pour mettre en place la campagne de soutien à Zehra Doğan. Kedistan n’a financièrement jamais demandé ni engrangé de retour sur investissement, le développement de ce soutien à l’international étant la meilleure des rétributions.

Quelques partenaires durant ces deux années écoulées, furent indélicatEs, à minima, avec les kedi. Cela nous apprendra à ne pas accorder confiance sans recul. Les mauvaises rencontres ne se révèlent qu’avec le temps, malheureusement. C’est dit.

Mais la structure économique de Kedistan ne peut perdurer avec ce seul modèle de solidarité financière et d’appel à dons. Nous devrons la revoir, sans devoir abandonner notre combat pour la gratuité de l’information ni faire de concessions douteuses au monde des GAFA.

Nous avons également constaté que même dans les milieux des médias dits “alternatifs”, régnait quand même une forme de concurrence et d’entre-soi. C’est aussi l’enseignement de quatre années d’existence. Il y a encore du boulot côté coopération horizontale. Salut au passage à nos partenaires fidèles en lien sur le site.

Pour information, le lectorat de Kedistan a baissé en France, mais s’est étendu de façon transnationale. Ces lectrices et lecteurs augmentent régulièrement, mais ne compensent pas les “occasionnellEs” françaisEs que nous avons perdu. De là à penser que la gauche en France se “nationalise”, il n’y a qu’un pas de kedi, peut être trop vite franchi. Mais eurocentrisme serait juste. Egalement beaucoup de lecteurs/trices amoureux.ses du roman kemaliste turc se sont aussi enfuis en nous voyant affirmer davantage notre soutien à la cause kurde… D’autres encore n’ont pas trouvé le jargon convenu du média politique qui se respecte à la gauche de la gauche…et pas que.

Nous passerons ainsi en 2018 sous le million deux cent mille lecteurs/trices et les 8 millions de pages lues, qui étaient autrefois nos étiages.

Nous n’allons pas pour autant nous mettre à courir après les souverainistes, rassurez-vous. L’Etat-nation nous rebrousse le poil.

Mais un retour sur la musique, l’art, les livres, le cinéma, serait une façon de se ressourcer et d’en faire profiter tout le monde. Se remettre au vert, et pas qu’à propos d’Ecologie sociale et politique, en fin d’hiver…

Mais, d’ici décembre, nous prendrons des décisions qui seront peut être sources de changement, pour rétablir un meilleur rapport entre investissement fatigue, et nécessités pour poursuivre l’analyse et l’information alternative. Les pages facebook de Kedistan, bien que régulièrement bridée par des algorithmes à leur façon, ou Twitter, publieront ou relaieront peut être davantage les “actus” que le site. Le Facebook atteint d’ailleurs les 15000 followers et touche plusieurs milliers de personnes par semaine… Une autre utilisation de la dite “Newsletter”… Bref des projets de réorganisation à discuter.

Nous allons donc vous demander un dernier effort. Celui de partager les articles qui vous plaisent dans vos réseaux respectifs, et de ne pas être unE consommateur/trice individuelLE… et celui de vous abonner, tant que cet abonnement reste gratuit pour l’année qui vient.

Ah, tant qu’on y est… La mention “non sécurisé” qui s’affiche dans la barre d’adresses, est le résultat des nouvelles normes imposées par les géants de l’Internet, qui ne sécurisent que leur bon vouloir. Il faudra pourtant nous y mettre au dit “https”, lorsque les moteurs de recherche commenceront à nous signaler comme “non fiable”. Encore du pain sur la planche.

Et encore un grand merci pour toutes les donatrices et les donateurs de ces trois années écoulées, à qui nous n’avons pu répondre en particulier. Ils/elles se reconnaîtront.

Pour vous abonner aux newsletters, c’est tout en bas…

Pour les virements :
Les amis du Kedistan Crédit Mutuel / CM Mazé
IBAN FR76 1027 8394 1000 0219 6880 186
BIC CMCIFR2A

Pour les dons en ligne : Cliquez sur l’image



Je m’abonne !

N'oubliez pas de CONFIRMER VOTRE ABONNEMENT. Si vous n'avez pas reçu notre mail, vérifiez s'il vous plait votre répertoire d’indésirables.
Merci et miaou !


Image à la une : Photo by Patje – 2012

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

    Related posts