Echos outre-atlantique • “Nous sommes” de Kevin Papatie

Nous sommes

Partout, des peuples luttent. Pour leur autonomie, leur indépendance, leur reconnaissance. Et chaque fois, il s’en trouve pour prendre la caméra. Des qui documentent les révoltes, mettent les revendications en images, créent pour résister. Qui insufflent un peu de poésie teintée de colère dans leurs appels au monde.

De l’autre côté de l’Atlantique, dans les communautés et ailleurs, les peuples autochtones se battent aussi pour d’autres mondes, pour le respect de leurs droits, leurs langues, leur identité.

Kevin Papatie Nous sommes

Voilà quelques court-métrages poétiques réalisés par des cinéastes autochtones qui inventent de nouvelles façons de faire des images pour raconter leur culture …

Nous sommes est à la fois un poème, et un manifeste. C’est un appel à se tenir debout, une exhortation chuchotée à la prise de conscience. On le doit à Kevin Papatie, réalisateur Algonquin engagé dans l’aventure du Wapikoni mobile, qui organise des formations audiovisuelles dans les communautés des Premières Nations.

Pépite militante et poétique, ces quelques minutes racontent la nécessité de défendre les terres menacées par les multinationales, l’urgence à retrouver ses racines. Tourné suite à une rencontre avec les zapatistes du Mexique, Nous sommes est aussi un appel à s’unir.

Et parce que la voix off se passe de commentaires, que les images parlent d’elles-mêmes, quelques minutes suffisent à dire l’humiliation, la violence, la perte.

Coureurs des bois, de Shanook Néwashik : un autre court-métrage coup de poing. La seule violence est celle des policiers, et celle du constat sans appel de la discrimination dont sont victimes les jeunes autochtones. À quoi occupent-ils leur jeunesse ? À courir.

“Nous ne courons plus après le gibier. Nous sommes le gibier.”

Perte des traditions, dépossession de la culture … même s’ils posent encore des pièges, le réalisateur raconte l’errance (la fuite?) d’une jeunesse marginalisée.

“Nous avons tellement couru que le caoutchouc de nos semelles a asphalté les rues.”

Un peu de poésie et d’humour grave, des visions et des mots qui dénoncent… voilà de quoi sont fait ces films, qui témoignent d’une résistance créative, d’un art de la révolte, où créer et résister sont entremêlés, comme le son et l’image de ces deux court-métrages.

Des échos donc, à ce qui se passe en Turquie, et dans 1000 autres territoires où les luttes tentent de fleurir du charnier. Une invitation à venir se rassembler au Festival des autres mondes, à Morlaix, pour Zehra Dogan et les autres, celles et ceux qui inventent sans relâche des manières de dire leur colère en beauté.

Pour aller plus loin : ces deux films ont été produits par le Wapikoni Mobile : un studio ambulant de création audiovisuelle et musicale qui “roule” vers les jeunes des communautés autochtones. On peut retrouver l’aventure en regardant le long-métrage Escale à Kitcisakiki, qui raconte cette initiative de réappropriation des outils médiatiques.

A voir sur bed.bzh, une autre forme courte et murmurée de Kevin Papatie, l’Amendement, sur la dépossession de la langue des peuples autochtones, dont on reparlera sans doute bientôt.

Nous sommes


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Ji kerema xwere dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas.
You may use and share Kedistan’s articles and translations, specifying the source and adding a link in order to respect the writer(s) and translator(s) work. Thank you.
Por respeto hacia la labor de las autoras y traductoras, puedes utilizar y compartir los artículos y las traducciones de Kedistan citando la fuente y añadiendo el enlace. Gracias.
Bretagne & Diversité
Partenaire de Kedistan

700 films en accès libre (dont 400 en intégralité), 13 peuples (autochtones, métissés, sans état, en lutte), 10 thématiques, 39 éditions du Festival de Cinéma de Douarnenez et 70 réalisateurs interviewés ! A découvrir, à voir, à lire, à arpenter sans modération !
bed.bzh
Bretagne & Diversité on FacebookBretagne & Diversité on Twitter
Bretagne & Diversité

http://bed.bzh/fr/

Partenaire de Kedistan 700 films en accès libre (dont 400 en intégralité), 13 peuples (autochtones, métissés, sans état, en lutte), 10 thématiques, 39 éditions du Festival de Cinéma de Douarnenez et 70 réalisateurs interviewés ! A découvrir, à voir, à lire, à arpenter sans modération ! bed.bzh

    Related posts