Turquie • Comme promis il n’y a plus urgence…

urgence

Il n’y a plus d’urgence en Turquie. Circulez, il n’y a plus rien à voir, et tout à acheter !

Un bon article objectif se devrait de mentionner d’abord le fait : l’état d’urgence est levé. Puis, de relever que cet état d’urgence, levé officiellement, a tellement depuis 2016 transformé en profondeur la justice, la police, les forces de “l’ordre” et l’armée, et permis des purges hors normes remaniant de haut en bas l’appareil d’Etat, qu’il est de fait devenu la norme. Ajouter à cela que le changement constitutionnel, qui entre en application avec la réélection d’Erdoğan, donne à l’édifice autocratique sa touche finale, serait un plus. Me voilà prêt pour un communiqué AFP.

Vous trouverez en effet ces jours-ci des variantes développées de cette “information” dans toute la presse internationale.

Ah… j’oubliais… c’était une promesse électorale.

La saison touristique est donc lancée, avec quelques semaines de retard. La “pétillante démocratie turque” est à nouveau fréquentable. Tout le monde vous le dira. Les deux tiers de la population turque se sont bien accoutumés aux licenciements par décret, aux arrestations arbitraires, aux jugements d’injustice, au nationalisme guerrier à tendance génocidaire… pour ne citer que le plus voyant. Les touristes devraient eux aussi s’y faire, mer et soleil aidant. Les clubs sont loin des prisons et les mouettes du Bosphore toujours libres.

Et même si les contrôles aux aéroports ne donnent pas l’impression d’un état d’urgence levé, on pourra toujours mettre cela sur le compte de la sécurité nécessaire contre le terrorisme et l’immigration, valeurs européennes s’il en fut. Volez, y a rien à voir, et des places disponibles en solde en hôtels…

Et pour celleux qui aiment le contact avec l’habitantE, vous serez comblés. Les “affaires” reprendront, et le commerce, débarrassé de la mauvaise image, mais conforté par la nouvelle sécurité, se fera aimable.

Les affaires de la Turquie rentrent dans l’ordre.

Quoi…c’est tout ?

Ben oui, le reste est invisible pour les yeux.


Image à la une, pêchée sur Internet…

Rédaction par Kedistan. Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Ji kerema xwere dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas.
Writing by Kedistan. You may use and share Kedistan’s articles and translations, specifying the source and adding a link in order to respect the writer(s) and translator(s) work. Thank you.
Por respeto hacia la labor de las autoras y traductoras, puedes utilizar y compartir los artículos y las traducciones de Kedistan citando la fuente y añadiendo el enlace. Gracias
Daniel Fleury
REDACTION | Auteur

Lettres modernes à l’Université de Tours.
Gros mots politiques… Coups d’oeil politiques…
Daniel Fleury on FacebookDaniel Fleury on Twitter
Daniel Fleury

REDACTION | Auteur Lettres modernes à l’Université de Tours. Gros mots politiques… Coups d’oeil politiques…

    Related posts