En juillet, à vos claviers pour écrire à Zehra Doğan

Zehra Doğan

Vous êtes nombreux/ses à vouloir écrire à Zehra Doğan. Un certain nombre d’entre vous, lui a déjà envoyé cartes, lettres et dessins, en essayant de traverser la barrière de langue de la commission de censure, qui vérifie toutes les correspondances des détenuEs.

La correspondance réelle, physique, témoigne à la fois de votre soutien à Zehra, et à travers elle, à ses amiEs de cellule, et à touTEs les otages politiques qui emplissent les prisons, mais démontre aussi à l’administration de la prison et au pouvoir que ces femmes et hommes ne sont pas seulEs. Mais la censure de la correspondance empêche souvent, la possibilité de lui dire tout ce que vous avez dans votre cœur.

Voici un moyen simplisme, qui vous donne la possibilité d’écrire à Zehra en quelques clics. Nous lui transmettrons par cette voie tous vos messages, quelle que soit la langue utilisée…

Et puisque Zehra connaissait la première arrestation qui la conduira vers l’incarcération, puis le jugement pour “propagande terroriste”, le 31 juillet 2016, voilà encore une raison de plus pour vous mettre au clavier et lui envoyer des mots de soutien.

En effet, Zehra était alors attendue comme journaliste et artiste, en France, pour le festival de cinéma de Douarnenez, consacré entièrement cette année là aux peuples de Turquie. Témoin direct des destructions, exactions et massacres, commis dans les villes sous état de siège, par l’Etat turc, elle était attendue à ce titre, et comme artiste, et femme kurde… L’Etat turc en décida alors autrement ce 31 juillet 2016.

Même si à Kedistan nous n’avons pas besoin d’évènement “anniversaire” pour poursuivre un soutien total à notre amie Zehra, nous pensons que les associations de journalistes, d’artistes, d’écrivains et intellectuels qui oeuvrent pour la liberté d’expression et les droits humains seraient bien inspirées de choisir cette date pour se réunir à nouveau autour d’elle, comme chacune l’a déjà fait en 2017 et 2018, dans le cadre d’activités de soutien qui leur était propre. Nous ne le dirons jamais assez, l’union fait la force, surtout en matière de solidarité transnationale. Et nous nous faisons là haut-parleur d’une demande des amiEs, proches, et famille de Zehra.

Pour en savoir plus, vous pouvez trouver tous les articles de Kedistan concernant Zehra, dans ce dossier spécial multilingue.
Vous trouverez également un revue de presse, avec tous les articles parus sur Zehra Doğan, sur son site, dans le rubrique “Presse”, multilingue et mis à jour quotidiennement.

A vos claviers…

ATTENTION : le 24 octobre, Zehra vient de faire l’objet d’un éloignement vers une autre prison (Tarse) à près de 600 km d’Amed, avec 19 co-détenues. Ne surtout plus écrire à l’ancienne adresse. Lire l’article ICI

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

    Related posts