La campagne “Non à la guerre” se poursuit à l’international

guerre objection de conscience

La première réunion du Bureau européen de l’objection de conscience (EBCO) année 2018, s’est déroulée en Belgique, avec des objecteurs/trices de conscience et d’anti-guerres venus d’Angleterre, Allemagne, Lituanie, Kazakhstan, France, Turquie et Belgique.

Les composantes de EBCO se retrouvent tous les ans, lors de deux réunions et partagent les actualités de leur pays et les luttes qu’ils/elles y mènent.

Suite à la participation intensive des objecteurs/trices de conscience de Turquie lors de la première réunion à Bruxelles, une session d’ordre de jour spécial consacré à la Turquie a été organisée. Les objecteurs de Turquie, ont apporté leurs témoignages.

Davut Erkan, a parlé de la situation politique en Turquie et des conséquences sur les objecteurs/trices de conscience. Ercan Jan Aktaş a informé sur l’organisation des objecteurs/trices de Turquie et de Kurdistan, ainsi que la campagne de signatures qu’ils/elles ont lancée le 7 mars.

Les composantes de l’EBCO ont donc décidé de rejoindre la campagne “Non à la guerre” que Kedistan avait déjà relayée, avec un texte révisé.

Vous pouvez trouver le texte ci-dessous, et participer à cette campagne à votre tour, en signant  la pétition.

NON A LA GUERRE !

Nous avons présenté à la réunion de l’EBCO (Bureau européen de l’objection de conscience), la pétition que nous avions lancée, en tant qu’objecteurs-trices de conscience de Turquie et du Kurdistan vivant en Europe, suite à l’invasion d’Afrin. La campagne continue, tout en prenant une dimension internationale, avec la participation de l’EBCO et de ses composantes, WRI (Internationale des résistant(e)s à la guerre), Connection e.V, et se poursuivra jusqu’au 15 mai, Journée internationale de l’objection de conscience.

Les guerres ne sont pas déclarées par les peuples. Les guerres sont déclarées par les pouvoirs politiques qui sont toujours mains dans la main et le capital. Avec la guerre, les pouvoirs politiques récoltent toujours les avantages prévus par les guerres qui déclenchent et le seul perdant de la guerre est le peuple.

Le Moyen-Orient s’est transformé en un cimetière des peuples et en une grande place de guerre au terme des politiques racistes/militaires mises en place sur les différences ethniques et religieuses par les pouvoirs politiques. La Turquie a toujours été au centre de ces politiques.

L’Etat Turc, depuis le 20 Juillet 2015 et la fin du processus de paix continue de mener des politiques d’oppressions et d’intimidations. Depuis le 20 Juillet 2016 et la proclamation de l’état d’urgence, ces politiques ont gravi un nouvel échelon et ils agissent dans le but de détruire toutes les oppositions de masses. Ces politiques ont utilisé les lamentations des peuples qui ont été soumis au silence, pour les emmener vers de nouvelles guerres.

L’une des dernières guerres de la Turquie continue sur l’invasion du Rojava. D’un côté se trouve les Etat avec leurs politiques racistes/militaires et d’un autre côté, les peuples qui souhaitent rester unis avec leur idéal de liberté quelques soient leurs croyances, langues et cultures. Les pays européen ont une nouvelle soutenu la Turquie et non pas les peuples qui demandent la paix. Les pays européens qui d’un côté critique la Turquie en raison de son système autoritaire et de ses attaques mais d’un autre côté, ils continuent d’être assis à la même table, signent des textes politiques et continuent de vendre des armes.

Les objecteurs de conscience venant de Turquie et du Kurdistan pour vivre en Europe, sont contre cette guerre et appel toutes les personnes en âge d’incorporer le service militaire à montrer leurs objections de conscience, à refuser de prendre part à cette guerre et appel les militaires qui effectuent actuellement leurs services militaires à laisser leurs armes pour ne pas prendre part à cette guerre. Nous appelons tous les objecteurs de conscience vivant en Europe à être plus actif contre les politiques de guerre et les ventes d’armes menées par les pays dans lesquels ils résident.

Nous, qui sommes signataires du présent, nous soutenons cet appel qui invite à empêcher d’être outil humain de la guerre (les soldats), et nous invitons à vous unir et à distribuer et diffuser massivement cet appel.

NON A LA GUERRE, C’EST L’HEURE DE L’OBJECTION DE CONSCIENCE !

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

    Related posts