Genève 17 mai • Etre LGBTIQ en Turquie

Genève LGBTIQ

Une soirée sur le thématique “Etre LGBTIQ en Turquie” est organisée à Genève, par les activistes LGBTIQ réfugiées, dans le cadre du 17 mai 2018 “Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie”. Kedistan se fait relai de cette initiative, invite ses lecteurs et lectrices qui sont dans la région à cette soirée, ainsi qu’à contribuer à la cagnotte participative ouverte pour permettre la réalisation de celle-ci.


Lors de cette soirée qui se déroulera au Cinéma Sputnik à Genève, vous trouverez au programme :

  • 17h Ouverture & Buffet kurde
  • 18h Projection du film “Around Asya” de Ellen Rudnitzki
  • 19h Débat avec les invité.es
  • 20h Théâtre Le baluchon de la sorcière” de Esmeray Özadikti

Le débat se déroulera avec la présence des invité.es suivant.e.s sous la modération de Çağla Aykaç

  • Kıvılcım Arat, activiste LGBTIQ, “Les droits LGBTIQ en Turquie avant et après l’état d’urgence”
  • Emir Ataman, activiste LGBTIQ, “Homophobie et Transphobie dans les institutions”
  • Şerife Yurtseven, activiste intersexe; “Etre Intersexe en Turquie”
  • Esmeray Özadikti, activiste LGBTIQ, “Etre Kurde et femme trans en Turquie”

Cinéma Spoutnik
11 rue de la Coulouvrenière, Genève

Evénement Facebook | Avrupa Lubunya Inisyatifi | Pot commun

La présentation du pot commun

Pour cette initiative organisée par les activistes LGBTIQ réfugiées, le 17 mai 2018, pour la journée internationale contre l’homophobie et transphobie, nous avons besoin de soutien financier. L’évènement prendra la forme d’un débat suivi d’une performance et représentation théâtrale avec quatre activistes LGBTIQ venant de Turquie, afin de discuter et réfléchir sur des stratégies locales et internationales pour combattre l’homophobie et la transphobie.

Le gouvernement qui est au pouvoir en Turquie ne reconnaît pas les droits des personnes LGBTIQ. Les régressions dans le domaine des droits des personnes minoritaires ont été rapides et violentes. Ces pressions politiques institutionnelles sont accompagnées de violences dans la vie au quotidien : violences physiques, symboliques, et économiques qui mènent à des meurtres qui demeurent impunis, des emprisonnements arbitraires. La répression touche toute la population et est alimentée par une réalité de guerre au Kurdistan, “légitimée” par un discours nationaliste, raciste, sexiste et religieux.

Les pressions ont aussi augmenté suite à la tentative du coup d’état de juillet 2016, et de nombreuses associations et revues sont fermées  depuis par décret-loi suite à la déclaration d’état d’urgence. Malgré les pressions, les activistes et artistes continuent d’intervenir en public, dans la littérature, au cinéma, au théâtre, dans les rues, en étant soi, en créant, par des actions individuelles et collectives. La situation des détenus trans et homosexuels est particulièrement importante.

Notre but sur pot commun est de récolter les frais de voyage de ces 4 invité.es, environ 1 800 € (billet de vol et frais transports publics).

Merci à toutes et à tous !


Image à la une :  Photo de Şener Yılmaz Aslan.
Hande Kader, 28 juin 2015, lors de la marche des fiertés violemment réprimée à Istanbul. Hande, trans femme, a été assassinée en août 2015, une parmi de nombreuses victimes, elle est devenue le symbole de ces assassinats qualifiés de “politiques”.

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

    Related posts