En hommage à Osman Kavala, incarcéré dans les geôles de Turquie

Osman Kavala

Une soirée à Paris le 29 mars, en hommage à Osman Kavala, incarcéré dans les geôles de Turquie.

via Collectif VAN 

Une soirée en hommage à Osman Kavala (figure éminente de la scène culturelle et du mécénat en Turquie, président du centre culturel Anadolu Kültür et de l’espace d’exposition Depo à Istanbul, arrêté le 18 octobre 2017 et placé en détention provisoire par le régime de Recep Tayyip Erdogan) est organisée le Jeudi 29 mars 2018 à 19h par Le BAL (6, Impasse de la Défense, 75018 Paris).

Au cours de cette soirée, Béatrice Hibou (directrice de recherches au CNRS) invite différentes personnalités (éditeurs, analystes, réalisateurs, musiciens) à incarner tour à tour l’une de ses réflexions. Avec : Fariba Adelkhah, anthropologue, Serge Avedikian, acteur et réalisateur, Jean-François Bayart, politiste, Ahmet Insel, éditeur et économiste, Manuel Manoug Pamokdjian, président de l’association Muscari et les musiciens du trio Tyriaki, Hande Topaloglu, Gilles Andrieux et Loïc Audry.

Réservation obligatoire !

Jeudi 29 mars 2018 – 19h

LE BAL
6, Impasse de la Défense, 75018 Paris

En prolongement de ses recherches sur l’économie politique de l’assujettissement, Béatrice Hibou conçoit une soirée protéiforme autour des multiples modalités de «suspension» qui accompagnent l’exercice du pouvoir dans des situations autoritaires.

Par quels dispositifs les gouvernants jouent-ils sur l’incertain, l’instable, l’imprévisible, le vulnérable et le précaire ? Quelle est la signification du consensus et quels sont les effets de la récurrence des états d’exception ? Comment le langage du pouvoir contribue-t-il à persuader, à normaliser les comportements et à anesthésier les esprits ? Que produisent le formalisme et la bureaucratisation en termes d’appréhension du réel et de distanciation ? Au cours de cette soirée, elle invite différentes personnalités (éditeurs, analystes, réalisateurs, musiciens) à incarner tour à tour l’une de ses réflexions.

avec

Fariba Adelkhah, anthropologue
Serge Avedikian, acteur et réalisateur
Jean-François Bayart, politiste
Ahmet Insel, éditeur et économiste
Manuel Manoug Pamokdjian, président de l’association Muscari et les musiciens du trio Tyriaki, Hande Topaloglu, Gilles Andrieux et Loïc Audry

Cet événement est organisé en hommage à Osman Kavala, figure éminente de la scène culturelle et du mécénat en Turquie, président du centre culturel Anadolu Kültür et de l’espace d’exposition Depo à Istanbul, arrêté le 18 octobre 2017 et placé en détention provisoire par le régime de Recep Tayyip Erdogan.

Sociologue du politique rattachée au Centre d’études et de recherches internationale (CERI) de Sciences Po, Béatrice Hibou est directrice de recherches au CNRS. Elle est l’auteur de plusieurs livres dont La bureaucratisation du monde à l’ère néolibérale (2012), Anatomie politique de la domination (2011), La Force de l’obéissance (2006).

Programme :

• 19h : Introduction : Le temps suspendu de l’autoritarisme, par Béatrice Hibou, Jean-François Bayart, Serge Avedikian et Manuel Manoug Pamokdjian.

Projection de Chienne d’histoire, de Serge Avedikian, 2009, 14’

Intermède musical

• 19h45 : Le temps suspendu de l’ordre juridique, par Béatrice Hibou

Intermède musical

• 20h00 : Le temps suspendu de l’interprétation, par Béatrice Hibou, Ahmet Insel et Fariba Adelkah

Intermède musical

• 20h40 : Le temps suspendu de la croyance, intervention de Béatrice Hibou et lecture d’extraits de Lingua Tertii Imperii de Victor Klemperer (1947), par Serge Avedikian

Intermède musical

• 21h15 : Le temps suspendu des processus de légitimation, par Béatrice Hibou et Jean-François Bayart

Intermède musical

21h30 : Lecture de la lettre d’Ayse Bugra à Osman Kavala

Conclusion musicale

INFOS PRATIQUES

Réservation (obligatoire) Cliquez ICI 
Renseignements : poret@le-bal.fr

Une soirée co-organisée par LE BAL, l’ Association Muscari et le Fonds d’analyse des sociétés politiques (FASO PO).

Evénement Facebook : Ici

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

    Related posts