Journaliste des oiseaux et des arbres, Kemal Özer en prison

Nous connaissons le journaliste Kemal Özer, par ses photographies de naturaliste et ses articles sur la chasse illégale, les luttes menées contre les barrages qui détruisent la Vallée de Munzur, et par les informations qu’il publie sur le journal Evrensel.

Après chaque incendie provoquée par les opérations militaires de l’armée turque à Dersim, il fut une des premières personnes à se rendre sur place pour les éteindre et sauver des animaux. Il a informé sur des massacres perpétrés contre la nature, comme dans le cas d’une mine d’or à İliç, district d’Erzincan. C’est encore lui qui a documenté et prouvé que le “léopard Anatolien”, de son nom savant “Panthera pardus tulliana”, une espèce féline en danger, était toujours vivant à Dersim.

Il a été maintes fois menacé pour les informations qu’il a relayées, et les photographies qu’il a prises. On peut citer parmi ceux qui ont menacé Kemal, par exemple, les employés de sécurité qui travaillent pour les entreprises de barrages, et qui fonctionnent comme des gangs, ou encore les militaires de l’armée turque, envahisseurs et destructeurs de forêts…

Après une perquisition à son domicile dans la matinée, en son absence, Kemal Özer a été arrêté au point de contrôle sur la route d’Ovacık-Dersim et placé en garde-à-vue, dans la soirée du lundi 4 septembre. La durée de garde-à-vue de Kemal a été déclarée comme de 7 jours, mais sa déposition “ne sera pas prise dans cette semaine“. Il attend donc le bon vouloir des policiers pour que son interrogatoire se déroule, sans pouvoir se présenter devant le tribunal [pour demander sa libération]. Est-il utile d’ajouter qu’il est accusé comme beaucoup d’autres, “d’être membre d’organisation terroriste”, un scénario rédigé par la police pour touTEs les opposantEs. Vous l’aviez deviné.

Nous voulons partager avec nos lecteurs et lectrices, les déclarations de soutien des organisations de l’environnement et de l’écologie, pour Kemal Özer.

DEDEF
(Dersim Dernekler Federasyonu – Fédération des associations de Dersim)

Kemal Özer est un travailleur de la presse, qui a toute notre estime, amoureux de Munzur, épris de Dersim, qui a oeuvré depuis des années pour ce travail. Nous nous informons sur de nombreux événements qui se déroulent à Dersim, grâce à lui. Par ailleurs, il est un camarade qui met à la lumière du jour toutes les beautés de Dersim, en donnant beaucoup de sa personne, et qui les fait connaitre à l’opinion publique. En effet, lors des incendies de forêts à Dersim, Kemal Özer prit une grande part dans l’information. Nous pensons qu’il s’agit d’une garde-à-vue arbitraire. Et nous ne l’acceptons pas. Le droit de s’informer est un des droits les plus fondamentaux. Mettre en garde-à-vue, interroger une personne qui affirme ses convictions, sa culture, et qui vit pour cela, est en vérité, punir Dersim.

AYÇEP
(Aydın Çevre Platformu – Le Plateforme de l’environnement d’Aydın)

Ce gouvernement considère celles et ceux qui mènent une lutte pour la protection de la nature, comme leurs ennemis numéro un. Les massacres environnementaux, le pillage de la nature se poursuivent au quatre coins du pays. Ils déclarent que les journalistes qui ne sont plus qu’une poignée, comme les défenseurEs de la nature, sont des ennemis. Il y a alors, des choses qui leur font peur, qui les font craindre. Qu’a-t-il fait Kemal Özer pour qu’ils soit mis en garde-à-vue ? En tant que AYÇEP, nous sommes à ses côtés. Nous demandons sa libération dans les plus brefs délais.

KARADENİZ İSYANDADIR PLATFORMU
(Le plateforme La Mer-Noire en révolte)

Nous avons appris que Kemal Özer était menacé depuis un moment, pour avoir informé sur la tolérance montré envers la chasse illégale, par le système qui n’a aucun respect pour les droits des animaux, autant qu’il ne respecte la vie humaine et les espaces de vie. Nous ne sommes pas étonnés. Le fait que Kemal Özer soit tenu otage, sans pouvoir faire de déposition, avec des délais de garde-à-vue arbitrairement prolongés, est une démonstration de la peur que les ennemis de vie ressentent devant le fait que le peuple s’informe. Nous transmettons notre solidarité sincère, avec Kemal Özer, et touTEs les journalistes emprisonnéEs ou en garde-à-vue, pour avoir refusé de porter l’eau au moulin de ce système. Les ennemis de la Nature et de la Vie seront vaincus, la presse libre vaincra.

EGEÇEP
(Ege Çevre ve Kültür Platformu – Le Plateforme de l’environnement et de la Culture d’Egée)

Kemal Özer est un journaliste. Nous le connaissons depuis des années, avec ses photographies et articles sur l’environnement, depuis les montagnes de Munzur, de Dersim, d’İliç. Nous avons appris les luttes menées contre les barrages qui étouffent la Vallée de Munzur, grâce aux informations relayées par Kemal Özer. Nous avons appris la catastrophe environnementale provoquée par la mine d’or qui a détruit l’écosystème de toute une région depuis des années, et les problèmes socio-économique qu’elle a créés, des articles nés du crayon de Kemal Özer. Nous y avons appris, comment la vie sauvage à Dersim, les lynx, les ours, les chèvres sacrées de la montagne, les plantes endémiques de la région, sont affectés des problèmes environnementaux et de la pollution crées par l’humain. C’est encore Kemal Özer qui avait réussi à photographier, le léopardeau d’Anatolie péri sur les bords de la rivière Munzur, une espèce non photographiée depuis 1960 et considérée comme disparue. Özer est le journaliste qui a apporté la preuve du fait que le léopard d’Anatolie était encore vivant, dans la région de Dersim. Nous savons que les journalistes, qui sont, dans la lutte pour l’écologie, notre voix, notre souffle, nos oreilles et nos yeux, dans l’atmosphère d’oppression, se comptent par les doigts d’une main. Comme nous l’avons fait pour Gökmen Ulu, correspondant du journal Sözcü, et touTEs les journalistes que nous connaissons avec leur travail du côté de la Vie, de la démocratie, du travail, nous dénonçons la mise en garde-à-vue de Kemal Özer, journaliste d’Evrensel, sous de fausses accusations.

>> Ajout du 15 septembre

Kemal Özer, arrêté le 4 septembre à Dersim, est passé devant le juge après 12 jours de garde-à-vue “prolongée”. Le Tribunal l’a incarcéré avec le chef d’accusation “habituel” : “appartenance à une organisation terroriste”. Pas de date de procès d’annoncée…

Son arrestation avait déjà provoqué beaucoup de réactions. et après la décision du tribunal, une campagne de soutien a été lancée sur les réseaux sociaux, pour partager les photos et vidéos de Kemal Özer avec le hashag #KemalÖzerinÖrgütü : “l’organisation de Kemal Özer”… En effet, ce sont les forêts de Dersim et sa faune qui connaissent Kemal le mieux. S’il est question d’une “organisation”, celle-ci ne peut être peuplée que de lynx, de chèvres à bézoard sacrées, de perce-neige, de liliacées et autres fleurs endémiques de la région…

#KemalÖzerinÖrgütü


Images Evrensel

Traductions & rédaction par Kedistan. | Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Kerema xwe dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas
Mustafa Kılıç

Journaliste

Défenseur des droits humains, activiste, photographe, journaliste d’investigation affaires, assassinats non résolus, fosses communes et disparitions. 

Yaşam hakkı savunucusu aktivist, araştırmacı ve gazeteci. Özel alanı, toplu mezarlar ve faili meçhuller.


Mustafa Kılıç

About Mustafa Kılıç

Journaliste
Défenseur des droits humains, activiste, photographe, journaliste d’investigation affaires, assassinats non résolus, fosses communes et disparitions. 
Yaşam hakkı savunucusu aktivist, araştırmacı ve gazeteci. Özel alanı, toplu mezarlar ve faili meçhuller.

Related posts