Sadık Çelik • Se mettre en route pour l’eau | 6

eau su water

Le 22 mars, “Journée mondiale de l’eau”, j’avais lancé un appel pour devenir chacunE des gouttes d’eau de vie, pour l’humain, l’animal, la nature et l’eau… et proposé un périple en canoë, de Bordeaux jusqu’à Marseille, pour déposer une déclaration auprès du Conseil de l’eau. 

 Appel : En canoë vers le Conseil mondial

J’ai tenu parole et pris la route aquatique…

Voici quelques notes que j’ai pu tenir et transférer vers Kedistan, avec les moyens du bord.

Vous pouvez me suivre aussi sur la page Facebook dédiée à ce voyage et sur mon compte personnel.

Si vous voulez lire les étapes précédentes, les voilà : 1 | 2 | | 4 | 5

En turc : Sadık Çelik • Su hakkı için su yollarına düşmek | 6


JOURNAL DU BORD 6

1er août 2017

Mon livre de chevet sur ma route aquatique entre l’Atlantique et la Méditerranée s’est abimé sous la pluie. Qui m’aime me suive, pris entre le vent fou et le soleil cuisant, à tour de rôle. Les feuilles du livre sont fanées, se sont froissées, se sont désolidarisées, mais il ne m’a jamais quitté…

Merci Vandana Shiva.

 

eau

2 août 2017

Bonjour de Palavas-les-Flots et de Carnon !

Après l’escale de deux jours à Sète, j’ai continué vers Palavas-les-Flots, et je fais une pause à Carnon. Parce qu’il fallait que je communique avec des groupes qui me suivent, et on avait du boulot avec “la fourmiE atomique” de Kedistan, un grand soutien moral et pour l’organisation et la communication de mon voyage.

 

Je remercie Naj Malé, pour le super accueil à Sète, et les photos de mon départ, en quittant la ville…

Quelques mots sur  Sète, la suite, et à propos de Georges Brassens qui m’accompagne sur ma route avec ses chansons anarchistes.
Je sonne les oreilles de la “fourmiE atomique”…

3 août 2017

A propos de la dernière étape de mon voyage…

Mes amiEs défenseurEs de l’eau, vous qui me suivez, m’accompagnez, depuis le 18 juin 2017, la date à laquelle j’ai entamé ce voyage pour le droit à l’accès à l’eau pour tous, et pour la protection de l’eau, je suis maintenant dans la dernière étape de ma route. Aujourd’hui, je suis à Carnon, étape sur mon dernier itinéraire. Et je vais y rester un moment, pour pourvoir communiquer avec vous, avec les organisations et groupes, surtout pour recueillir les premières co-signatures de mon texte, que je déposerai au Conseil Mondial de l’Eau à Marseille. Le texte sera ouvert ensuite, sur une plateforme de pétitions, à la signature de toutes et tous.

En parlant de ce texte, je voudrais dire quelques mots, sur la réaction de mes amiEs membre de la plateforme de Açık Radyo Su Hakkı (Droit à l’eau). Comme vous le savez, j’ai rédigé ce texte, qui explique les raisons et les principes de mon voyage, sur la route, et j’ai appelé ce texte “déclaration”. Ensuite, avec le soutien direct de Alakır Nehri Kardeşliği (collectif Fraternité de la rivière Alakır) et sous la coordination de la rédaction du Kedistan, cette “déclaration” a été traduite vers l’anglais, le français et l’espagnol, et a été ouverte aux premières signatures. (L’engagement de tous nos amiEs qui nous ont aidé bénévolement et m’ont soutenu pendant cette période de préparation, est aussi une façon de poser sa signature).

Naturellement, nous n’avons pas publié le texte, avant de compléter les traductions. Par conséquent, quand je suis intervenu dans l’émission “ Su Hakkı” sur la radio “Açık Radyo” non plus, nous n’avions pas partagé le texte. Mais il y a peu de temps, dès que les traductions se sont terminées, nous avons envoyé cette “déclaration” à nos amiEs de la plateforme. Ils nous ont répondu d’une façon, je dirai, originale : “Un tel texte ne peut être une déclaration”, “Il y a des extraits dans le texte”, “Les déclarations ne peuvent être signées en tant que personne” ou encore “Un tel texte devrait être rédigé collectivement”… et ont exprimé qu’ils/elles ne le signeraient pas.

Figurez-vous que j’ai écris un texte, pour “déclarer” les pourquoi et les comment de mon voyage pour l’eau, que je réalise tout seul. Je l’ai écrit et je l’ai ouvert à la signature. Les déclarations ne sont pas obligatoirement rédigées avec la participation de plusieurs personnes ou de groupes. Elle peuvent voir le jour, à l’initiative d’une seule personne. Elles peuvent être bien sûr signées par des personnes [Note de Kedistan : N’est-ce pas plus d’un millier d’universitaires, signataires de l’appel de la paix, qui sont aujourd’hui licenciés, des milliers d’autres qui les ont soutenus qui sont inquiétés, du fait de leurs signatures individuelles ?].

Là, il est question d’un texte qui dit des choses, qu’il comporte des extraits vus ailleurs ou non, n’enlève rien à son contenu. Par conséquent, je me sens obligé d’exprimer que je trouve là l’approche de gauche classique, avec posture de prof, que nos amiEs adoptent, plutôt absurde. Qu’ils/elles ne m’en veuillent pas, mais je considère ce type d’approche, comme des réserves qui n’arrivent pas à dépasser les paroles, et qui sont loin des pratiques de solidarité. En ce qui concerne ce texte, c’est ce qu’il dit qui est important.

 

4 Temmuz 2017

Un geste de soutien de la part de Tarık Tolunay, notre ami dessinateur.

Merci mon ami. Merci à ton crayon, à tes yeux, et à ton coeur qui bat toujours du côté de la Vie !

Cette belle création solidaire de Tarık Tolunay est devenue la nouvelle bannière de ma page Facebook.

Tarık Tolunay

Hier soir, à Carnon, j’ai fait une “entrée pirate” dans une marina privée, eau, douche à l’oeil…  J’ai installé mon bivouac dans un endroit libre mais en sécurité. Je suis prêt à communiquer avec vous, lectrices, lecteurs, amiEs…

Sur ma route de l’eau, de beaux objets de vie alter-eco, se succèdent devant mes yeux. Sous la lumière du jour changeante et lyrique, chaque objet devient une source d’inspiration…

*


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Kerema xwe dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas.
You may use and share Kedistan’s articles and translations, specifying the source and adding a link in order to respect the writer(s) and translator(s) work. Thank you.

 

Sadık Çelik
REDACTION | Journaliste | Gazeteci

Photographe activiste, libertaire, habitant de la ZAD Nddl.
Aktivist fotoğrafçı, liberter, Notre Dame de Landes otonom ZAD bölgesinde yaşıyor.
Sadık Çelik on EmailSadık Çelik on Facebook
Sadık Çelik

About Sadık Çelik

REDACTION | Journaliste | Gazeteci Photographe activiste, libertaire, habitant de la ZAD Nddl. Aktivist fotoğrafçı, liberter, Notre Dame de Landes otonom ZAD bölgesinde yaşıyor.

Related posts