Nuriye et Semih • 72è jour de grève de la faim

faim

Hier, le 18 mai, c’était le 71ème jour de la grève de la faim de Nuriye Gülmen et Semih Özakça. L’Ecrivain et poète Ataol Behramoğlu était parmi les soutiens sur place, avec les grévistes. Il a lu le poème “Yangın Yeri” (Lieu d’incendie)

LIEU D'INCENDIE

Vivre dans ce lieu d'incendie,
En mourant chaque jour, de nouveau.
Devenir otage dans la main du tyran,
Sacrifié par l'ignare.
Respirant mal
Dans l'air souillé.
Défendre la vérité,
Souvent, conscient d'être seul.
Inondé de rage
Voyant le lâche, le renégat et le taiseux.
Se réunissent, les amis morts
Chacun venant de quelque part.
Certains portant encore le noeud au cou
D'autres essuyant leur sang.
Il me prend dans ses bras, Metin Altıok,
Ne t'en fais pas me dit-il, en riant.
Sur le lieu d'incendie, vivre, est un devoir,
Vivre en restant un être humain...

(traduction Kedistan)
YANGIN YERİ

Yaşamak bu yangın yerinde,
Hergün yeniden ölerek.
Zalimin elinde tutsak,
Cahile kurban olarak.
Yalanla kirlenmiş havada,
Güçlükle soluk alarak.
Savunmak gerçeği, çoğu kez
Yalnızlığını bilerek.
Korkağı, döneği, suskunu
Görüp de öfkeyle dolarak.
Toplanır ölü arkadaşlar,
Her biri bir yerden gelerek.
Kiminin boynunda ilmeği,
Kimi kanını silerek.
Kucaklıyor beni Metin Altıok,
Aldırma diyor gülerek.
Yaşamak görevdir yangın yerinde
Yaşamak insan kalarak...

 

Et dans la soirée, c’était le tour des “mères” de prendre leur tour de garde en soutien aux grévistes de la faim.

Les mères de deux grévistes, Nuriye Gülmen et Semih Özakça, ainsi que leur compagnon de lutte Veli Saçılık, les mères membres de TAYAD – une association spécialisée dans l’entraide et la solidarité avec les familles de prisonniers, qui existe depuis les années 80, et est devenue une “institution” dans les organisations de société civile.

 faim

Encore une fois, la police est intervenue, encore une fois, en prétextant le feu allumé pour réchauffer les mères…
L’utilisation des gaz lacrymogène a provoqué des malaises parmi les mères et autres soutiens présents sur l”espace de résistance”. 9 personnes, dont la résistante Acun Karadağ et la mère de Semih, Sultan Özakça ont été mises en garde-à-vue.

Après l’intervention de la police, comme tous les soirs depuis que les attaques de la police ont commencé, les soutiens se sont à nouveau réunis sur la place. Les forces “de l’ordre” ont de nouveau chargé. La police ayant pulvérisé du gaz lacrymogène à courte distance dans les yeux de Veli Saçılık, il a été hospitalisé et d’autres gardes-à-vue ont été effectuées.

Comme tous les soirs, le même scénario s’est répété… Une troisième attaque a fait encore une garde-à-vue. Ainsi le nombre d’arrestations a dépassé les 11… Et inlassablement, les résistants se sont de nouveau regroupés pour continuer la veillée, jusqu’au petit matin.

Aujourd’hui 19 mai, nous sommes au 72 ème jour de la grève de la faim de Nuriye Gülmen et Semih Özakça…

Les soutiens continuent à s’exprimer…

Quelques exemples : A Adana, conférence de presse du KESK (Confédération des syndicats du secteur public). A Kocaeli, des organisations de jeunesse révolutionnaires, Dev-Genç, DGB, Kaldıraç et Dev-Güç, Grève de la faim d’un jour en soutien à Nuriye et Semih. A Izmir, à l’appel de İzmir Emek ve Demokrasi Güçleri (Les forces de travail et de Démocratie) une conférence de presse devant le centre culturel Türkan Saylan. A Şırnak, les mères et proches des 34 victimes du “Massacre de Roboski”, tuées par un bombardement des avions de l’armée turque.

Vous pouvez trouver tous les articles de Kedistan sur Nuriye et Semih en suivant ce lien

Vous pouvez les suivre sur : Le blog de Nuriye
Twitter :  |  |  |  
Facebook : Nuriye GülmenAcun Karadağ | Semih Özakça | Veli Saçılık
Les réseaux sociaux sont leur arme, votre soutien est leur protection.
Plus leur histoire est partagée plus ils seront protégés. 
Parlez-en, relayez leur résistance !
SIGNEZ LA PETITION !

Traductions & rédaction par Kedistan. | Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Kerema xwe dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

About KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

Related posts