Kazım Kızıl, journaliste et réalisateur, jeté en prison ! Regardez son film !

Kazım Kızıl

Kazım Kızıl, alias “Ka”, journaliste de Kamera Sokak, vidéaste et réalisateur, s’était rendu sur place, pour couvrir la manifestation de protestation à Bornova, Izmir. Il a été pris par la police et retenu en garde-à-vue avec 20 manifestantEs.

Après cinq jours, aux premières heures du 22 avril, l’arrestation de Kazım Kızıl et de six étudiantEs a été confirmée par le tribunal, et ils ont été envoyés à la prison de Şakran.

Hier 24 avril, Kazım a été transféré à la prison de Menemen, avec les étudiants Baran Bozdaş, Hasan Benli ve Doğan Barış Halidi. Et Emine Akbaba, Ezgi Toker, Enise İrin Şakran ont été placés à la prison des femmes de Şakran.

Ses amies publient un texte de soutien, et font appel à l’opinion publique pour la solidarité.

C’est notre conscience qui est jetée en prison

Vous avez arrêté la personne qui ramasse des miettes et les donne dans un papier de chocolat, aux fourmis, et les regarde manger.

Alors que Kazım a été pris pendant qu’il travaillait en tant que journaliste, lors de la manifestation de protestation des résultats du référendum du 16 avril dernier, le motif de son arrestation a été déclaré par le tribunal comme “Insulte au Président de la République”. Il n’existe aucune preuve, pour donner raison à une telle accusation et décision. Kazım a été pris en otage pour l’empêcher de filmer.

La caméra de Kazım Kızıl a été présente partout où est l’injustice, toujours dans les rangs de la population. Elle est l’oeil et l’oreille du peuple !

Kazım est un des témoins de la mémoire sociale, et a déjà subi de nombreuses garde-à-vue en exerçant son travail.

Nous faisons appel à l’opinion publique en Turquie et à l’international, pour montrer de la solidarité, pour la libération de Kazım, ainsi que de tous les journalistes, militantEs, et politiques, opposantEs.

#FreeKazımKızıl

Kazım avec les enfants de Suruç

Qui est Kazım Kızıl ?

Kazım Kızıl est né à Manisa en 1983, a fait l’école primaire et le lycée à Hatay et à Diyarbakır. Ensuite, il a fait des études de pharmacologie et il a obtenu son diplôme en 2009 à la faculté de Pharmacie de l’Université d’Egée. Il a commencé la photo en 2005, lors de ses études universitaires. Depuis, il n’a jamais cessé de travailler l’image, principalement la vidéo, à partir de 2013.

Son documentaire, “Ölmez Ağaç: Yırca Direnişi”, en français “L’arbre éternel : Résistance de Yırca” qui raconte la lutte de la population de Yırca, contre les centrales thermiques, a été primé de nombreuses fois. Il continue à travailler sur des documentaires abordant les thématiques comme les droits humains, la lutte des femmes, les problèmes des réfugiés, l’écologie, et produit des vidéos contenant majoritairement des portraits et témoignages.

Kazım, défend l’idée, que non seulement le “produit” mais les phases de “production” doivent être politiques et soutien l’idée que la force d’une vidéo doit être mesurée par sa capacité à mettre les gens en dynamique. Kazım vit depuis 15 ans à Izmir, mais il traverse le pays depuis des années, en long en large, de Suruç à Yırca, de Cizre à Hopa, de Lice à Soma

Avant son arrestation, il travaillait sur le documentaire intitulé “Neredesin Arkadaşım” (Où es-tu mon ami?) prenant comme thème, les enfants ouvriers dans l’agriculture. La première du film est programmé lors du Festival international des films ouvriers, qui se déroulera du 1er au 7 mai prochains.

Kazım est également un des fondateurs/trices du “Kamera Sokak” (Caméra Rue) un collectif d’information populaire et de “vidéoactivisme”. C’est une des premières initiatives qui ont été entreprises avec l’idée “Si on ferme nos journaux et télés, nous serons notre propre média”, répondant au manque d’information du à la censure, l’autocensure, et dans les dernières périodes, la fermeture des médias, et les purges dans les rangs des journalistes. Kamera Sokak sur Facebook et sur Twitter

SOUTENIR
Page Facebook | Twitter @KazimKizil (géré actuellement par son frère)
#freekazimkizil

DECOUVRIR
Magnifiques courtes vidéos sur son FB et surtout sur Vimeo
Vidéos, photos, textes sur son site perso SacedeKa

Documentaire “L’arbre éternel – La résistance de Yırca”

En soutien à Kazım Kızıl regardez et relayez son documentaire.

“Ce documentaire est l’histoire d’une poignée d’habitantEs de Yırca, qui défendent leurs oliveraies, et leur espace de vie, contre des géants du profit et la mort. 
Que cela ne soit pas oublié, et que cela soit une inspiration pour d’autres luttes.”

Sous-titrages anglais & français | 53 minutes | 2015

 

 

Petit bonus craquant

Le jour du référendum Kazım partageait sur son Facebook :

“Ô elle arrive, la grande dame de mon coeur… En sautillant des balcons, aux toits, en traversant des barrières et des murs… Elle arrive, sur sa langue, des miaous encore plus beaux que les plus beaux des poèmes… Elle a une telle arrivée, tu croirais que toutes les forteresses de l’univers sont conquises, tous les ports sont pris, tous les armées sont défaites, et que le monde est gagné par l’anarchisme…”


Ajout du 2 mai 2017

Message publié par ses proches sur le compte Facebook de Kazım

Des nouvelles de Ka !

AmiEs, aujourd’hui c’était le jour de visite “ouverte” (avec embrassades, une fois par mois)

Avec Kazım, nous avons pu nous mettre à touche touche, autour de la table, 3 frères et soeurs, notre mère, et père, notre tante et neveu.

Avant la visite, Atilla Sertel, député de CHP, s’était entretenu avec les détenus, et, en sortant, ils nous avait informés et rassurés. Il nous a dit aussi que demain (mardi) ce sujet sera abordé, hors ordre du jour, et qu’ils revendiqueront un entretien avec le Ministre de Justice.

Et nous sommes entrés à l’intérieur. Notre temps de visite de 40 minutes, s’est écoulé rapidement, avec embrassades, espoirs et échanges…

AmiEs ! Chaque initiative que nous entreprenons à l’extérieur, chaque effort, même s’ils ne peuvent pas les faire sortir, servent à garder leurs conditions de détention décentes, et les aident à garder les forces et le moral. Nous avons vu, comme cela donnait des forces, lorsque nous avons transmis, tout ce qu’on fait à l’extérieur (l’aboutissement du documentaire [sur lequel Kazım travaillait avant d’être arrêté], sa projection spéciale, les vidéos de soutien des auteurEs et artistes, les activités, les informations parues dans les médias sociaux et la presse, les visites des députéEs et avocatEs)… Et même notre mère a pu terminer la visite sans verser (incroyablement) une seule larme.

Kazım a remercié beaucoup, pour tous nos efforts et soutiens, et vous a envoyé ses salutations et amitiés.

Il nous a raconté qu’à l’intérieur, il y a bien plus de personnes que la capacité, que certaines personnes, dorment par obligation sur des matelas posés par terre, que les lettres qui lui sont envoyées, et ni le bağlama (instrument à corde traditionnel) ne lui ont pas encore été remises… que les envois de livres en colis sont plus facilement acceptés que de les apporter de main en main. Il nous a dit qu’ils sont 4 amis qui vivent dans la même quartier, avec beaucoup de sensibilité pour la vie en commun, qu’en général les repas sont corrects, sauf de temps en temps, et dans ce cas ils peuvent s’alimenter à la cantine. Et qu’avec tant d’activités à l’intérieur, (rédaction des requêtes, les textes pour les journaux, le travail des quartiers, lecture etc) il n’a pas le temps de s’ennuyer.

Vive notre solidarité et notre lutte !

Image à la une : Kazım Kızıl  avec sa maman, devant la maison où il est né, à Manisa.


Traductions & rédaction par Kedistan. | Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Kerema xwe dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

About KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

Related posts