Craintes confirmées pour la santé d’Aslı Erdoğan

Aslı Erdoğan

Dans son édition du 4 décembre 2016, le quotidien turc BirGün donnait des nouvelles alarmantes sur l’état de santé et les conditions de détention d’Aslı Erdoğan. Voici une traduction de cet article en français, en relai, que Tieri Briet, soutien de la première heure d’Aslı ici, avec maintenant de très nombreusEs autres, a publié sur les réseaux sociaux :

“Risque d’AVC pour Aslı Erdoğan”

Utku Çakırözer, député CHP (Parti Républicain du Peuple) veut attirer l’attention sur les problèmes de santé des journalistes et écrivains dans les différentes maisons d’arrêt, et le risque d’AVC pour Asli Erdoğan.

Selon notre informateur Nergis Demirkaya, le député Utku Çakırözer a transmis un rapport sur les conditions de détention et l’état de santé des détenus au ministre de la justice.
Voici les différents points que souligne ce rapport :

  • Suppression de l’autorisation de visites de trois personnes autres que les membres de la famille et l’avocat.
  • Les visites mensuelles des membres de la famille auront lieu dorénavant tous les deux mois, les appels téléphoniques hebdomadaires de dix minutes seront dorénavant bimensuels.
  • Les entretiens illimités avec les avocats seront limités à une heure par semaine, sous vidéo-surveillance et en présence d’un fonctionnaire de la prison.
  • Restriction des envois de courriers et autres documents à l’extérieur de la prison. Les journalistes et écrivains critiquent cette mesure et la considèrent comme une torture psychologique et inhumaine.
  • Interdiction de recevoir des livres de l’extérieur. Les détenus doivent se contenter des livres présents dans les bibliothèques des maisons d’arrêt.
  • Les journalistes n’ont pas accès aux différents livres et documents nécessaires pour préparer leur défense.

Le rapport détaille également les différents problèmes de santé des détenuEs, dont le risque accru d’AVC pour Aslı Erdoğan.

L’écrivaine Aslı Erdoğan a été transportée à l’hôpital à quatre reprises. A chaque fois, elle a été reconduite dans sa cellule sans avoir été vue par un médecin. Il faut compter une semaine de retard dans le renouvellement des médicaments. L’état d’urgence rend les conditions de détention encore plus difficiles.
Utku Çakırözer rappelle que “jusqu’à preuve du contraire, tout le monde est innocent’’. Malgré cela, nos amis et collègues journalistes sont privés de leurs droits et détenus en prison. Il demande la fin des détentions provisoires et la libération des journalistes.


Image à la Une : Deutsche Welle


Merci pour la traduction !
Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Kerema xwe dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

    Related posts