Cerattepe : le procès du 19 septembre

Le 19 septembre lundi, se déroulera à Rize, le procès à propos de Cerattepe, considéré comme le plus grand procès de l’environnement en Turquie.

Nous avions publié plusieurs articles à propos de Cerattepe, où un projet d’extraction de métaux à la cyanure, menaçant cette région depuis plusieurs années, a trouvé comme réponse une lutte acharnée des habitants. (Les détails dans l’article : Cerattepe ne se rendra pas face au profit)

En février 2016, alors que les recours en justice continuaient, que le tribunal avait décidé l’arrêt des travaux, l’entreprise débuta le chantier par la force, appuyée par les forces armées. Les habitants et leurs soutiens, qui essayaient d’empêcher les machines d’entrer sur le chantier avaient été sévèrement réprimés.

Le 14 mars dernier une délégation d’experts s’étaient rendue à Cerattepe pour des observations et avait accédé au site en traversant une chaîne humaine de 3000 personnes venues de partout, pour protester contre le projet.

cerattepe-proces-19-septembre
“Cengiz, casse-toi !”

“Cengiz Holding”, l’entreprise de Mehmet Cengiz, proche du régime, ne veut pas lâcher l’affaire. L’exploitant est soutenu par l’Etat et les administrations, les médias pro-gouvernement font avec joie leur part de travail de communication, en méprisant la lutte, en déclarant les habitants qui veulent protéger leur région, leurs terres, comme ennemis de la Patrie, et encore en inventant des liens improbables entre les protestataires et on ne sait quels pays et organisations malveillantes envers la Turquie.

De conspiration en manipulation, surtout dans un climat d’après coup d’état, où chacun s’autorise à devenir justicier de l’état AKP, des initiatives haineuses et dangereuses naissent. En voilà une :

Une déclaration signée par « Les jeunes patriotes de Rize » a été publié à la veille du procès. La déclaration précise qu’un nouveau « Gezi » est en train de se préparer, avec l’aide de « forces extérieures » en incitant les populations à la rébellion. La déclaration fait également appel à des participants, « afin d’empêcher les attaques et débordements qui vont être provoqués », pour constituer des « aides inventaires », (yardımcı envanterler), un terme qui ne veut rien dire, et qui a interrogé les lecteurs…

declaration-jeune-rize-patrioteLes forces extérieurs qui utilisent toutes les ruses démoniaques pour mettre notre pays en chaos et pour le diviser, prétextant cette fois Cerattepe, essayent d’inciter la population d’Artvin “innocente”, à la rébellion et à créer l’atmosphère d’un deuxième Gezi.

Les collectifs d’étudiants, qui manquent de conscience nationale, de morale, qui sont la honte de notre pays, projettent en profitant de cette occasion, de semer le trouble. Ces personnes qui viendront au palais de Justice de Rize, avec de nombreux véhicules et inventaires [?], avec le soutien financier de personnes liées à l’Allemagne, sont des ennemis de la patrie qui ne supportent pas les opportunités de notre Etat. Il n’y a aucune différence entre ce que ceux-là feront et ce que FETO1a fait hier.

Nous, les jeunes de Rize, patriotes et sensibilisés, nous prendrons notre place devant le Palais de Justice de Rize, le 19 septembre à partir de 08h00. Nous ne permettrons aucune protestation et débordements. Que personne n’oublie ceci, ici, c’est Rize, la forteresse indomptable du pays. Ceux qui sont contre le drapeau méritent d’être battus.

Note : Comme précaution contre les attaques et débordements, nous viendrons avec nos aides-inventaires [?].

Les jeunes patriotes de Rize.

Par ailleurs la Préfecture d’Artvin avait profité de l’état d’urgence, et interdit tout manifestation et rassemblement pendant un mois. Malgré l’interdiction, de nombreuses organisations de société civile ont appelé à se serrer les coudes pour la protection de Cerattepe lors du procès du 19 septembre.

Solidaires, nous publions l’appel des anarchistes.


c-est-qui-l-etatNous serons à l’audience du procès de Cerattepe qui se déroulera le 19 septembre à Rize, pour être solidaires avec les habitants d’Artvin qui luttent pour leur existence depuis 25 ans, et pour dire C’est qui l’Etat ?*

Etre présent dans ce procès est d’une importance vitale pour le combat pour l’écologie.

Ce qui se trouve derrière l’entêtement sur le projet d’extraction à Cerattepe, n’est pas le cuivre, mais l’or. Contrairement à ce que Cengiz Holding déclare dans les démarches administratives et annonce à la population, le projet concerne l’extraction au cyanure. Cette mine enfouira Artvin dans le cyanure !

Ce procès qui est le plus gros procès environnemental de la Turquie, n’est pas la lutte de seule la population d’Artvin. Ce procès est le combat de tous les défenseurs/seuses de la Vie.

Si Artvin perd, toute la Turquie perdra, et nous le savons très bien.

Nous ne laisserons pas le peuple d’Artvin seul !

[* C’est qui l’Etat : Référence aux propos de Rabia Bekar, une villageoise qui luttait contre le grand projet de “Route Verte” concernant toujours la région de la Mer Noire. “Mais qui est l’Etat bon sang ?  Si l’Etat est là, c’est grâce à nous !” disait-elle furieuse et devenait le symbole de toutes les luttes dans cette région. Vous pouvez trouver sa vidéo et sa traduction dans notre article Yayla mon amour.]

La solidarité transnationale est toujours bienvenue !

Le 27 février 2016, lors de la grande marche à Notre-Dame-des-Landes, une vidéo solidaire avait été filmée et publiée sur Kedistan. Ce joli cadeau avait réchauffé le coeur des habitants d’Artvin et les militants. Ils ne l’ont pas oublié !


Traductions & rédaction par Kedistan. | Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.

    Related posts