Merhaba Hevalno mensuel n°7 | Septembre 2016

Merhaba Hevalno

EDITO

Ces deux derniers mois ont connu deux événements majeurs qui ont marqué profondément la situation en Turquie et plus généralement au Proche-Orient. Il s’agit de la tentative de coup d’état en Turquie, puis de l’invasion du Rojava (Kurdistan au nord de la Syrie) par l’armée turque. En Turquie, où la guerre contre les Kurdes dure maintenant plus d’un an, c’est la guerre civile qui se profile. Quant à la Syrie, ce nouvel acteur -le régime du président turc Erdoğan- envenime encore plus la situation, en prenant encore une fois la défense de l’État Islamique contre les Kurdes.

Premièrement, le coup d’état qui a été tenté le 15 juillet en Turquie, et qui a été vite mis en échec et fortement réprimé par Erdoğan, a déjà eu des effets non seulement au Bakur, mais sur l’ensemble de l’opposition du pays. Alors que les médias occidentaux n’ont cessé de chanter des louanges d’Erdoğan et de la « victoire de la démocratie en Turquie », l’État a lancé une véritable chasse aux dissident.es de tout horizon : ceux et celles impliqué.e.s dans le mouvement de résistance kurde, des journalistes et des agences de presse de gauche ou «gülenistes» tachés de putschistes, des personnes LGBTI, des habitant.e.s des quartiers populaires, des Arménien.ne.s… et la liste pourrait s’allonger. La déclaration de « l’état d’urgence » sonne familière à nos oreilles… Certes, l’acharnement d’un gouvernement fasciste contre les dissident.e.s n’a rien de nouveau, quel que soit le contexte du pays. Par contre, ce sont les lynchages publics et les exhibitions d’un nationalisme extrême, mélangé avec une bonne dose de fondamentalisme religieux, par des groupes de fascistes lâchés dans les rues des principales villes et aidés directement par les flics, qui sont peut-être les plus effrayants. Afin de contrecarrer la désinformation des médias dominants, nous avons traduit des textes d’analyse puis des communiqués du mouvement de libération kurde.

Deuxièmement, l’invasion du Rojava par l’armée turque a fait déborder la guerre menée par Erdoğan contre les Kurdes au Bakûr (Kurdistan au sud-est de la Turquie) de l’autre côté de la frontière syrienne. Ceci est aussi lié aux relations amicales et mal-cachées qu’Erdoğan entretient avec l’État Islamique, qui est en train de se faire littéralement dégommer par les guérillas kurdes en Syrie. Mais, comme on verra dans deux des textes reproduit dans ce mensuel, ce nouveau chapitre dans la guerre syrienne trouve ses racines dans des enjeux militaires et géopolitiques qui semblent complexes mais qui valent le coup d’être analysés afin de mieux saisir cette nouvelle situation et ses conséquences potentielles.

Une des choses qui nous inspire fortement dans ce qu’on connaît du mouvement de libération kurde, c’est sa capacité de rebondir, de continuer à résister et à se mobiliser. Alors que l’État turc continue à bombarder des villes et des villages de Bakûr, à emprisonner les militant.es et à confisquer le pouvoir populaire instauré dans les mairies kurdes, de nouveaux groupes d’autodéfense voient le jour, et la population et ses représentant.es politiques poursuivi.es ne se rendent pas. En Iran, la guérilla du PDKI reprend de la force pour se soulever contre le régime sanguinaire ; ceci dit, nous en avons très peu d’informations à partager. En Syrie, suite à l’invasion de l’armée turque, plusieurs déclarations de l’organisation régionale autonome ont annoncé avec fermeté la volonté de résister et de mettre à échec la -pourtant- deuxième armée de l’OTAN. Comme exemple de cette détermination, voir l’appel de l’Union des Jeunes Femmes du Rojava et de l’Union de la Jeunesse du Rojava. Et en Europe, terre pacifiée par excellence, la lutte pour la libération d’Abdullah Öcalan a pris un nouveau souffle depuis juillet, spécialement suite à la tentative de coup d’état et à la répression qui a suivi ; c’est d’abord et surtout en Allemagne où des dizaines de milliers de Kurdes, ainsi que des personnes solidaires, sont descendu.e.s dans les rues pour manifester contre l’isolement du leader kurde.

N’ayant pas pu publier de brochure en août, nous avons essayé ce mois-ci de faire un résumé -quoique assez long !- de ces événements récents, ce qui n’a pas été une tâche très simple étant donné la complexité de la situation. Nous tenons à continuer de diffuser des informations, déclarations et analyses, en ayant toujours l’espoir que cela puisse contribuer à une mobilisation plus conséquente ici en France et à créer des ponts de solidarité. Mi-septembre, c’est la «rentrée» des luttes, en particulier contre la loi « Travaille ! » et la potentielle opération d’expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Nous nous interrogeons sur la place qu’on pourrait créer au sein de ces luttes franco-centrées mais néanmoins puissantes, pour faire du lien avec d’autres luttes qui remettent profondément en question le fonctionnement même de la société, telles que les dynamiques révolutionnaires en cours au Bakur et au Rojava. Que peut-on apprendre et partager ? Quel soutien peut-on apporter ? Comment tisser des liens forts de solidarité qui aillent dans les deux sens ? Ce sont ces questions, entre autres, qui nous motivent toujours à persévérer dans l’édition de cette revue. Nous espérons que celles et ceux qui s’intéressent aux luttes en cours au Kurdistan y trouvent leurs propres questions, quelques réponses, et un peu de motivation à la diffuser.


Nous voudrions, en publiant ce bulletin Merhaba Hevalno, mettre en mots et en acte notre solidarité avec les mouvements de résistance au Kurdistan.

Ce bulletin mensuel autour de l’actualité du Kurdistan est notamment rédigé depuis la ZAD de NDDL, mais pas seulement ! Un certain nombre de camarades de Toulouse, Marseille, Angers, Lyon et d’ailleurs y participent…

Pour nous contacter : actukurdistan[at]riseup.net


Sommaire

  • Edito & agenda p. 2
  • Dossier : l’armée turque envahit le Rojava p. 3-10
  • Entretien au Rojhelat avec Hassan Sharafi, responsable du PDKI p. 11
  • Dossier Turquie : du putsch militaire raté au putsch civil p. 12-22
  • Infos brèves du Bakur p. 23-24
  • Action de solidarité en Italie p. 25-26
  • Infos brèves du Bashur p. 27
  • Carte, glossaire et plus… p. 28

Pour télécharger le pdf cliquez ICI et enregistrez.

mh7
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil


KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

About KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

Related posts