Alors qu’un rassemblement se tenait à l’initiative du HDP dans le quartier “rebelle” de Gazi à Istanbul samedi 23 juillet, notre site était encore quasi inaccessible. Nous n’avions donc pu retranscrire le déroulé de ce rassemblement.
Depuis, un autre rassemblement, à l’initiative cette fois du principal parti républicain kémaliste, le CHP, parti désormais libéral démocrate, qui continue à pousser devant lui une image de gauche qu’on ne peut plus lui reconnaître depuis longtemps, était autorisé par Erdoğan lui même, sur la place historique de Taksim à Istanbul.

Ce rassemblement du dimanche, rejoint à la fois dans une totale confusion “nationale”, autant par une partie des écologistes, de la “gauche” désorientée, d’organisations de société civile, de corporations, de syndicats, que par des représentations de l’AKP qui s’étaient annoncées, a eu lui, l’honneur des médias en Europe et en Turquie, médias pro-Erdoğan en premier.

Même ici en France, alors que Le Monde lui même prenait quelques distances, que n’a-t-on pas vu l’Humanité titrer “Par centaines de milliers, pour la démocratie et la laïcité”, à propos de ce “Charlie turc”, auquel le HDP justement n’avait pas voulu se mêler. Refuser de se mettre en remorque de ceux là même qui avaient voté aussi au Parlement la levée de l’immunité parlementaire de leurs députés, menacés désormais d’emprisonnement, était une décision justifiée.

Nous avons depuis, nous aussi, consacré un billet entier à ce meeting du CHP du dimanche, dont beaucoup, peu motivés et qui pourtant y ont participé pour “occuper la rue et la place Taksim”, sont depuis revenus. Ils ont comme tout le monde, constaté comment le CHP kémaliste, principal organisateur, a vendu à Erdoğan cette mascarade “contre le coup d’Etat et la démocratie”.

A la sortie du Palais ce matin, où leur dirigeant était reçu pour la première fois, c’était déjà devenu une “concorde nationale”.

Et nous avons beau chercher, cette supercherie a littéralement effacé le meeting de la veille, qui a bien failli ne pas pouvoir se tenir lui, puisqu’organisé par la seule opposition aujourd’hui crédible et réelle à Erdoğan. Des correspondants de presse y étaient pourtant présents, tant turcs qu’européens. Trois lignes par-ci, trois lignes par-là, un paragraphe dans le fameux article de l’huma, qui glorifie lui le rassemblement de la confusion nationaliste en paragraphes entiers.

Et comme d’habitude, nous nous sommes tournés vers les ami(e)s, et nous relayons une mise en forme des tweets d’une journaliste qui mérite qu’on lui rende hommage, et dont nous avions déjà retranscrit les articles parus dans le Monde diplomatique de ce mois de juillet.

Voici donc, comme si vous y étiez, avec retard, les seuls témoignages, hors ceux du HDP lui même, que nous ayons trouvés, sans langue de bois, sans recul faux cul, et riches de contenus. Mille mercis encore à Laura-Maï.

(Cliquez sur l’image et faites défiler le contenu)

Image à la une : Laura-Maï Gaveriaux.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.