28 suspects membres de Daech libérés

daech

Des enquêtes sur divers dossiers avaient abouti à l’arrestation de 96 personnes suspectées d’être des membres de Daech, lors de différentes opérations.

Il s’agit des enquêtes sur l’attentat de Suruç, l’attentat d’Ankara, ainsi que l’attaque ciblant le consulat de Musul avec la prise en otage de 49 personnes, la prise d’otage de 32 citoyens turques, l’attaque ciblant les gendarmes etc…

ebu hanzala halis bayancuk daech
Halis Bayancuk

En février Halis Bayancuk (alias Ebu Hanzala) arrêté en juillet 2015, Ilyas Aydın, supposé leader de groupe, et Sina Akkaya passaient devant le juge. Halis Bayuncuk déclarait lors de sa défense qu’il souhaitait un pays dirigé par la charia : « Nous n’avons plus de salive à force de répéter. Nous ne votons pas. Nous n’approuvons pas la démocratie. Nous sommes musulmans et nous voulons la charia. La meilleur loi est la charia d’Allah. Nous disons, allons vivre dans son ombre. Le jour de jugement, Allah aussi va constituer un tribunal et va juger. Je vais me plaindre devant Allah, de ceux qui sont la raison de cette persécution.»

Le réquisitoire de 315 pages, préparé par le Procureur d’Istanbul, précisait que le groupe dont l’activité au sein de Daech a été dûment constatée, donnait des cours dans des pseudos salles de prière, envoyait des individus au front dans des régions d’affrontements, exerçait, sous le nom de Daech, intimidations, menaces et violences, procurait du soutien logistique et membres, et que le leader du groupe Ilyas Aydın prononçait des sentences de mort au pseudo tribunal de charia. Une peine de 10 à 15 ans était demandée par le Procureur, à l’encontre d’Ilyas Aydın, pour « fondation d’une organisation armée et d’en être le responsable ». Les autres suspects risquaient de 5 à 10 ans de prison, pour être « membre d’organisation ».

Petit à petit les suspects ont été libérés… Et aujourd’hui le 24 mars, à la quatrième audition, les 21 suspects jugés en liberté dont Ilyas Aydın, et les 7 suspects jugés en détention dont Halis Bayancuk sont libérés définitivement, avec une interdiction de quitter le territoire et obligation de signature 3 fois par semaine.

Ainsi, tous les 96 suspects liés au Daech sont dehors. Curieuse nouvelle, au lendemain des déclarations d’Erdogan, concernant l’incompétence belge, quand il s’agit de personnes remises par la Turquie à leur police.

Erdogan a en effet  annoncé avant-hier que Ibrahim El Bakravi, un des auteurs de l’attentat de Bruxelles, avait été expulsé à deux reprises de Turquie, en juin et août 2015, car “il n’avait commis à cet époque aucun délit lié au terrorisme”, mais qu’il avait été remis aux autorités européennes.

Cette annonce, avec le cynisme qui le caractérise, est sans doute sa réponse au fait qu’il ait été mal “reçu” à Bruxelles, fin octobre 2015, lors de son voyage électoral. C’est aussi sans aucun doute, tout en constituant un pied de nez à la commission européenne qu’il fait chanter, un contre feu pour éviter toute polémique au sujet de la libération de membres de Daech aujourd’hui…

Cette libération, après le dernier attentat d’Istanbul, peut paraître totalement à contre courant. On ne peut qu’émettre l’hypothèse d’un échange de bons procédés, Daech ayant à deux reprises ces derniers mois montré de quoi il était capable en Turquie, et Erdogan ayant grand besoin de reprendre pied en Syrie.

Rappelons que depuis des semaines, les opposants entrent plus en prison qu’ils n’en sortent, qu’ils soient journalistes, universitaires, membres du HDP, ou simple personne ayant usé de son droit d’expression, et condamnée pour “injures”, ou “liée au terrorisme”…

esra munganNous saluons les universitaires signataires de l’appel pour la paix, eux, toujours en détention, dont la “très dangereuse” Esra Mungan mise en cellule d’isolement depuis trois jours.

Mais ajoutons quand même une remarque. Puisque cette indignation contre la Turquie semble même gagner l’extrême droite.

Notre France, qui s’apprête à faire la fête à des blondes qui n’ont rien à envier à un Erdogan, qui exprime sa xénophobie au grand jour par leur entremise, dans la rue ou sur les chaînes de télé, dont les relents antisémites et anti arabes persistants s’étalent, ne s’arme guère contre Daech en prônant des dérives pétainistes… Gardons nous bien nous aussi des Marion Marine Erdogan pour l’avenir…

Sans commentaire.

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.

    Related posts