Les Kurdes syriens pour le fédéralisme

Les Kurdes de Syrie se réunissaient aujourd’hui pour se prendre date sur la mise en place d’un fédéralisme dans les régions sous leur contrôle dans le nord. Plus de 150 représentants de partis kurdes, arabes et assyriens se sont rassemblés pour ce faire, à Rmeilane, dans la province de Hassaké au nord-est. 

“Cette réunion doit faire des propositions et partager pour la mise en place commune d’un nouveau système de gouvernement pour le nord de la Syrie. Et les participants penchent majoritairement pour un fédéralisme”, a indiqué Sihanuk Dibo, consultant pour le principal parti politique kurde syrien (PYD).

La décision, quasi confirmée, élargirait la zone d'”administration autonome” que les Kurdes syriens ont mise en place au Rojava. Mais elle n’a pas pour objet l’indépendance.

Les régions se regrouperont sous la bannière d’une “Fédération du nord de la Syrie” et représenteront l’ensemble des communautés ethniques établies sur leur territoire.

Les Kurdes syriens contrôlent une bande ininterrompue de 400 km le long de la frontière turco-syrienne, aisi que de la frontière irakienne jusqu’à l’Euphrate. Ils contrôlent également une section distincte de la frontière nord-ouest de la Syrie, dans la région d’Afrine.

La Turquie s’oppose déjà à un tel type de décision, on le sait. Une zone d’influence kurde à sa frontière avec la Syrie, pour Erdogan, c’est une ligne rouge, d’autant qu’il compte bien obtenir le soutien européen pour y faire installer et agrandir des camps pour réfugiés syriens, dont il aurait les « clefs ». Erdogan ne peut en aucun cas, accepter une continuité territoriale à sa frontière syrienne, zone qu’il veut maintenir sous contrôle.

En plus des trois cantons d’Afrin, Kobane et Jaziré, l’aire géographique de la nouvelle administration à majorité kurde engloberait des secteurs récemment repris à Daech (EI) et d’autres factions, dans le nord et le nord-est syriens.

fédéralisme
Cliquez pour agrandir

Ces territoires ont été reconquis par le PYD, Unités de protection du peuple (YPG), avec le soutien aérien de la coalition ou de ce qu’il en reste.

L’actuel « trêve », non respectée par les troupes d’Erdogan, et qui fait l’objet d’accrochages aussi avec certaines force « légalistes » de Bachar, permet, Daech tenu à distance, d’avoir enfin de réels échanges politique sur le devenir commun des populations du Nord et Nord est syrien.

Le confédéralisme pour la Syrie, toujours proposé d’en haut par Poutine, n’est pas l’objet de ces rencontres. Et d’ailleurs le retrait partiel des troupes russes, après qu’elles eurent, au prix de morts en masse, modifié le rapport des forces en vue de Genève, en ramenant Bachar dans le jeu, peut aussi faire l’objet de débats sur « demain ». Bachar va avoir des difficultés à maintenir les derniers acquis des frappes russes, et cela promet encore une possible reprise des exactions des Al Nostra, et des règlements de comptes avec le peu de factions révolutionnaires laïques qui restent.

Il s’agit là, dans ces réunions, de très concrètes décisions qui concernent des populations libérées, et des populations à majorité kurdes qui vivent ensemble sur ces territoires, en étendant le modèle d’autonomie démocratique que le Rojava met en place.

Aucune chance que cela soit porté à Genève, les Kurdes en étant exclus pour le moment.

Les Etats Unis, ont très vite fait savoir qu’ils étaient opposés au projet et qu’il ne le reconnaîtrait pas.

17 mars

Voici le communiqué final officiel, issu de cette réunion. C’est un pas historique, qui, alors que la conférence de Genève exclut les Kurdes et les représentants de communautés, devra bien être pris en compte, comme proposition de résolution politique.

Le Conseil Constitutif Du Système Fédéral De Rojava- Le Nord De La Syrie
A l’intention de l’opinion Publique Syrienne, Régionale et internationale

En bilan de l’appel qui a été adressé par la Coordination Générale des Régions de l’auto-administration démocratique (El Cezire, Efrin, Kobané), à toutes les composantes, forces politiques, partis et organisations sociales dans ces régions et nouvelles régions libérées des organisations terroristes, dans le but de tenir une large réunion pour statuer d’une vision politique globale pour la solution de la crise syrienne, et sur un accord pour un système de gestion des régions de Rojava au nord de la Syrie, voici le communiqué des résultats.

Cet accord sera considéré comme un modèle de solution de la crise syrienne. Nous, les représentants de ces régions, nous nous sommes réunis au cours de ces deux derniers jours le 16-17 mars -2016, avec en mémoire, et avec le plus grand respect et reconnaissance, les martyrs de notre population qui ont écrit par leur sang et leurs sacrifices, leurs exploits, les plus grandes épopées historiques. Ils ont pu transporter nos populations à l’état actuel dans lequel nous vivons.

La réunion a arrêté les décisions suivantes :
1- La future Syrie appartiendra à tous les syriens et c’est le système fédéral démocratique basé sur la participation de toutes les composantes de la société qui va l’établir.
2- La constitution d’un système fédéral démocratique pour le Rojava au nord de la Syrie.
3- La réunion a approuvé la formation d’un comité organisationnel composé de 31 membres et une coprésidence du conseil constitutif.
4- Le comité organisationnel sera chargé de préparer un contrat social et une vision juridique politique et globale pour ce système politique, dans un délai qui ne dépassera pas les six mois, si les conditions le permettent.
5- Le conseil constitutionnel sera considéré en tant qu’une administration transitoire jusqu’aux élections générales sous la surveillance des Nations–Unies, duquel devra émerger des institutions de justice transitionnelle qui incarneront le système fédéral démocratique de Rojava-nord de la Syrie.
6- Tous les comités et les documents émergeant du conseil seront basés sur la légitimation des droits des individus et des communautés approuvés par les Nations-Unies, qui assureront la construction d’un système communal démocratique. Les participants désignent l’importance de la relation qui se trouve entre ce nouveau système et la profondeur historique de la Syrie. Ainsi ils insistent sur le principe de la paix et de la fraternité entre les peuples et les pays voisins.
7- La liberté de la femme est le fondement du système fédéral démocratique. La femme a le droit à la parité participative et à la prise des décisions propres à elle. Elle doit être représentée d’une façon égalitaire dans tous les domaines de la vie politique et sociale.
8- Toutes les populations et les communautés peuvent vivre au sein du système fédéral à Rojava-nord de la Syrie et peuvent développer des relations politiques, économiques, sociales, culturelles et des partenariats démocratiques avec les parties convenables sur le plan régional et international sous condition que cette relation ne s’oppose pas aux objectifs et aux intérêts du fédéralisme de la Syrie démocratique.
9- L’objectif du système fédéral démocratique au Rojava-nord de la Syrie sur le plan régional sera l’établissement d’une fédération démocratique au Moyen-Orient et son développement dans tous les domaines, politiques, sociaux, économiques et culturels. En dépassant les frontières nationales des états, il sera possible de vivre en paix, en fraternité et en sûreté.
Aux peuples de Syrie, Rojava et à toutes les communautés et catégories sociales :
Aujourd’hui, nous vivons dans une période historique et des conditions sensibles, et la Syrie passe par ses pires états tragiques. il y a des millions d’immigrants et des centaines de milliers de morts ainsi qu’une grande destruction des infrastructures syriennes. Malgré tout cela, nous avons assisté au cours de ces dernières années à l’émergence d’une expérience avancée au Rojava, défendue par le sang des martyrs, et on a pu obtenir des acquis et des victoires dans cette période. C’est une grande occasion pour établir un système fédéral démocratique à Rojava-Le nord de la Syrie. Nous sommes convaincus et nous avons confiance que ce modèle représentera une solution proposée pour la crise syrienne.
Sur le fondement des décisions historiques que nous avons prises, nous convoquons en premier la femme, la représentante de la vie libre et nouvelle, aussi nous convoquons la jeunesse, les groupes, les travailleurs, nos peuples et tous les secteurs sociaux à y adhérer et s’y intéresser et également à s’organiser. Nous appelons toutes les forces démocratiques et humanitaires progressistes à soutenir nos efforts.
Oui à l’unité dans la Détermination et la vie Commune et à la Fraternité entre les Peuples !

Le Comité Organisationnel Du Fédéralisme Démocratique De Rojava-Le Nord De La Syrie, le 17-Mars-2016.

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.

    Related posts