Cizre : Le sous sol, tombeau de 31 personnes

Nous avions publié la traduction des articles et les photos des journalistes qui se sont rendus à Cizre après la levée du couvre-feu, et qui ont pu accéder aux sous-sols où des centaines de personnes ont été tuées, brûlées.

Cette publication est une dénonciation supplémentaire, s’il en fallait, de l’horreur des crimes de guerre commis à Cizre, et ce de façon concertée, préparée et volontaire. Dans la semaine qui a précédé, de la Commission européenne des droits de l’homme, qui se déclara incompétente, à la presse “alliée” d’Erdoğan, personne n’ignorait la situation, mais tous fermaient les yeux. Son dénouement dans la sauvagerie la plus totale s’est fait aux su et au vu de tous, et personne, dans la chaîne de commandement ne l’a empêché, des plus hautes autorités de l’état à l’exécutant… Ces assassinats ont été salués immédiatement comme une “victoire” par la télévision d’état. Même si aujourd’hui, ce même état fait en sorte que les enquêtes soient fourvoyées, celles-ci permettront un jour, devant tant de preuves de la barbarie, d’établir qu’il y a eu là “crime contre l’humanité”.

Le journaliste photographe, Fatih Pınar publie la vidéo tournée dans le premier sous-sol.

La voici, avec la traduction en français en texte.

00:05
A Cizre, le couvre-feu déclaré le 14 décembre 2015, a été levé après 79 jours.

00:11
Les 31 personnes qui se trouvaient dans le premier sous-sol, et qui demandaient de l’aide, n’ont pas pu être sauvées.

Le premier sous-sol
2 mars 2016, Cizre

00:32
Le sous-sol où se trouvaient 31 ami(e)s est ici. Le premier sous-sol. Toutes ces personnes ont été brûlées, aucune ne s’en est sortie.

00:54
Il y a des lunettes ici, et la il y a un os. Des morceaux d’os brûlés, devenus cendre.

Şebnem Korur Fincancı,
(experte médecine légiste)

On dirait un os d’enfant.

01:05
Une femme répète probablement le prénom de son proche…
Maintenant, je suis une pauvre misérable dans ces sous-sols, mon enfant…

01:21
Que la fin d’Erdogan aussi soit comme ça mon Dieu…
Que ta maison s’écroule sur ta tête Erdogan…

01:26
Faysal Sarıyıldız
(Député HDP)

La photo de 4 corps avait été partagée (sur les réseaux sociaux). Il dormaient sur ce canapé.
Et là il y a un os. Voyez-vous celui-ci ?

01:42
Mon Dieu, ne laisse pas le sang de nos martyrs par terre, mon Dieu.

01:47
Alors que bien avant qu’ils perdent leur vie, ils nous ont informés. Nous avons partagé ces informations avec l’opinion publique, avec les administrations concernées de l’Etat. Devant les yeux de tout le monde, devant les yeux de notre peuple… Le massacre peut être le plus sauvage du 21è siècle a été fait comme ça.

01:09
Une femme chante (Tradition de lamentations. Pour en savoir plus lire l’article “Pourquoi se lamenter ?“)

02:30
Les corps sont sortis brûlés. Dans certains cercueils, seulement trois, quatre sacs ont été mis, parce qu’ils étaient diminués, il ne restait plus rien.

02:40
Quel genre de pillage mon enfant ? Quel genre de pillage mon enfant ? Je jure, les deux étaient mes frères, mon enfant.


Photo à la une : Fatih Pinar.

Traduit par Kedistan
Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

About KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

Related posts