Des demandes de levées d’immunité parlementaire pour les co-président(e)s du HDP Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ, ainsi que les député(e)s Ertuğrul Kürkçü, Selma Irmak et Sırrı Süreyya Önder ont été déposées à la présidence de l’Assemblée Nationale turque.

Une enquête avait été préalablement ouverte sur les 5 membres du HDP, pour « déclaration d’autonomie », le 26 décembre 2015, lors du la séance exceptionnelle du conseil du Congrès Populaire Démocratique (DTK).

La requête, motivée par « l’appartenance à organisation terroriste armée » et « incitation publique du peuple à la haine », selon l’article 83 de la Constitution, demande donc la suppression de l’immunité parlementaire des concernés.

Le processus s’est accéléré après les propos du Président de la République Erdoğan, « Les requêtes ne doivent pas pourrir dans le placard » et le Premier Ministre Ahmet Davutoğlu a donc déclaré que la demande concernant les députés HDP serait mise à l’orde du jour de l’Assemblée Nationale, après le traitement du budget par celle-ci.

Selahattin Demirtaş lors de l’annonce du programme de Newroz, a abordé le sujet, et a souligné que n’ayant aucune crainte pour eux mêmes, les 59 députés du HDP étaient tous “prêts à voter oui, pour la suppression de l’immunité des 550 députés de l’Assemblée Nationale !”

Si ceux qui ont volé, contribué à la corruption, accepté des pots de vin, commis toutes sortes de délits honteux, vont se cacher derrière l’immunité parlementaire et adopter la posture accusatrice en nous désignant comme bouc émissaire, pour nos paroles et nos idées, ils en subiront eux mêmes les conséquences. Ceux qui nous menacent de prison, de geôles, désolé de le dire mais, ce sont des gens lâches et peureux, dont les poils se dressent dès on parle de prison, qui ne se sont jamais approchés d’une prison de leur vie. La moitié de notre groupe sont des personnes qui ont passé plus de la moitié de leur vie en prison. Nous avons grandi dans des prisons. C’est notre deuxième maison.

Ces requêtes vont-elles être acceptées par les députés du CHP (Kémaliste social libéral) ? On pourrait le penser au vue de dernières déclarations de leurs dirigeants et les appels du pied fait en direction du parti ultra nationaliste MHP.

Le récent soutien européen à Erdogan, peut aussi laisser penser qu’il a désormais les mains libre pour museler sa seule réelle opposition au parlement.

Le HDP de son côté, a visiblement pris la mesure de l’inanité du combat parlementaire dans cette période. Preuve en est les récents appels à marcher pour la levée des états de siège comme à Sur ou les dernières déclarations plus tranchantes du Co-Président Demirtas sur une guerre possible si la situation perdure.

Voilà donc, une avancée de plus vers la présidentialisation absolue, et peut être le retour des proposition des changements constitutionnels.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.