Cerattepe : Davutoglu se moque du monde

Cerattepe

Suite au démarrage illégal du chantier d’extraction de métal par l’entreprise Eti Bakır liée à Cengiz Holding proche de l’AKP, la résistance des opposants a été noyée aux gaz lacrymogènes lors des interventions musclées de forces de l’ordre. De milliers de résistants dont un nombreux groupe de femmes subissent la répression policière non seulement sur Cerattepe à 700m de hauteur, où le chantier se trouve, mais aussi en pleine ville d’Artvin.

Aujourd’hui une réunion a été organisée à Ankara, entre les représentants des habitants d’Artvin et le Premier Ministre Ahmet Davutoglu et des ministres.

Nous rapportons les explications d’un de nos contacts sur place.

Je vais essayer d’expliquer simplement :
Aujourd’hui, à la réunion faites avec le Premier ministre, et les Ministres, ont participé, en tant que représentants des habitants d’Artvin : Nur Neşe Karahan la Présidente de l’Association Yeşil Artvin, et Me. Av. Bedrettin Kalın, l’avocat de l’association. Les députés et les présidents d’Artvin du CHP, AKP, et MHP étaient également présents (peut être le Maire AKP aussi).

Alors voilà, pendant que la réunion durait encore, un tweet publié sur le compte de la Mairie d’Artvin (Mairie AKP) annonçait “Merci à notre Premier Ministre, la mine a arrêté ses travaux.” Suite à cela toute la presse a commencé à crier “Victoire ! Victoire !”. Bien que nous nous sommes déchirés à crier à notre tour, “Arrêtez un peu, la réunion n’est pas encore finie, nos représentants n’ont pas fait de déclaration…” nous n’avons pu rien faire. Ce tweet était, une publication de désinformation, pour orienter l’opinion publique, en créant une atmosphère de réussite afin de désintéresser l’opinion publique et de casser les soutiens actuels et futurs. Et malheureusement il a rempli son rôle. Quelques heures plus tard, nos représentants sont sortis et ont fait leur déclaration mais, le mal était fait.

Ce qui s’est passé réellement : Le Premier Ministre a dit “Attendons la décision de la justice” mais il a quitté la réunion précocement sans donner une quelconque réponse, aux revendications concrète en ce temps d’attente, c’est à dire le retrait des forces de sécurité de la ville.

Actuellement l’entreprise est dans la forêt, sous la protection des forces de sécurité, la ville d’Artvin est sous siège. De fait, il n’y a aucun changement de situation.

De plus, le même Premier Ministre aussitôt après la réunion, s’est rendu à Konya et a prononcé un discours, dans lequel il a expliqué que la mine d’Artvin sera une affaire merveilleuse, respectueuse de la nature, et propre… Non seulement il n’a montré aucun signe de retrait, mais il a défendu la mine et continué à parler comme si le projet suivait son cours. Il a également accusé les habitants d’Artvin, d’être les “instruments des forces extérieures”, en annonçant “Nous invitons les habitants d’Artvin à revenir dans nos rangs, et non du côté des forces extérieures”.

Voilà la situation. S’il vous plait ne prenez pas en compte les déclarations autres que celles de l’association Yeşil Artvin et Karadeniz İsyandadır (La Mer Noire en rebellion). Personne ne minimise les avancées, même les plus petites. Mais là, il n’y a pas d’avancée mais une mise en scène pour affaiblir les forces.

Secouez-vous !
On ne s’en va nulle part. Tant que l’entreprise Cengiz et les forces de sécurité n’ont pas quitté Artvin, on ne bougera pas.

La manipulation via réseaux sociaux

BAŞBAKANIMIZDAN SEVİNDİRİCİ HABER

Başbakanımız Sayın Ahmet Davutoğlu’ndan Artvin halkına sevindirici haber…. https://t.co/bTzK8KjH9H

— Artvin Belediyesi (@artvinbeltr) 24 février 2016

Une bonne nouvelle pour la population d’Artvin dit le tweet de la Mairie d’Artvin… et nous sommes envoyés vers une publication Facebook, dont vous voyez le texte ci dessous :

facebook-mairie-artvinHeureuse nouvelle de notre Premier Ministre

Notre Premier Ministre Monsieur Ahmet Davutoglu a une heureuse nouvelle pour la population d’Artvin. Notre Premier Ministre Monsieur Ahmet Davutoglu [oui, 3ème fois dans le texte] s’est arrêté les travaux de l’entreprise minière jusqu’à la fin du processus judiciaire. [oui, il y a une erreur de conjugaison]

Dans la réunion qui dure depuis 2 heures, avec la délégation d’Artvin, les informations ont été transmises à Notre Président Monsieur Ahmet Davutoglu [oui, 4 !] et en ce moment même, la réunion continue avec Messieurs les Ministres à Cankaya.

.

 

Déclarations officielles

Les télés passent en boucle le discours de Konya qui fait office de déclaration officielle pour le Premier Ministre. Une non-décision devient donc un coup de comm : les travaux dans le chantier -pour lequel il y a déjà une décision de justice d’arrêt de travaux- sont censés s’arrêter en attendant une décision de justice supplémentaire.Pas de quoi commenter la (non)décision du Premier Ministre. Mais s’il a dit aussi que “la mine se fera et ce sera merveilleux”….

Quant aux représentants de l’Association Yeşil Artvin, ils ne disent pas autre chose que le témoignage de notre amie…

Voici leur déclaration :

A l’attention de l’opinion publique.

Nous sommes venus à Ankara, afin de communiquer les revendications de la population d’Artvin et les informations correctes, au Premier Ministre. Nous lui avons expliqué la situation écologique et juridique concernant Cerattepe aussi qu’aux autres ministres. Après tout cet entretien, au bout de 2 heures, le Premier Ministre a exprimé que les activités de l’entreprise minière seraient arrêtées jusqu’à la fin du processus judiciaire, et que dans cette période, il aimerait garder les discussions avec nous. Ensuite, il a quitté la réunion pour se rendre à une autre.

Nous avons donc continué avec les trois ministres et nous avons communiqué nos revendications. Nous avons exprimé que la population d’Artvin demande le retrait des forces de sécurité de la ville, et que l’entreprise minière quitte Cerattepe. Cependant, nous n’avons reçu aucune réponse positive sur ces demandes. On nous a informé que les entretiens continueront.

La lutte légitime des habitants d’Artvin continuera jusqu’à ce que l’entreprise minière quitte Cerattepe.

Les habitants continuent donc leur combat.

Les journalistes de Yeşil Gazete, rapportent les témoignages des habitants outrés. Dans la ville de 25 mille habitants, une importante réaction se manifeste face Préfet, qui met au service du profit privé, les forces de sécurité de l’Etat, et ce sans respecter la décision de justice d’arrêt des travaux en vigueur, jusqu’à la fin des procédures judiciaires en cours. Les policiers vivant dans la ville ou déployés pour les interventions, essuient des réactions qui les visent personnellement.

Nous allions par exemple entrer dans un restaurant pour dîner. Les habitants nous ont avertis, « Ne mangez pas là bas, le mari de la restauratrice est policier ! Les policiers qui interviennent sont servis et accueillis ici. »

Nous apprenons plus tard que les propriétaires des murs, ont demandé à la gérante de quitter son établissement. On nous fait savoir également que deux habitants qui avaient loué leur appartement à des policiers ont aussi demandé leur départ.

Plusieurs opposants se sont donné rendez-vous vers midi, devant le Palais de Justice, afin de porter plainte auprès du Procureur de République sur les attaques d’avant hier. Ils étaient en colère et soulignaient qu’ils [l’Etat] avaient peur que les citoyen(ne)s utilisent leurs droits. Le Président du ADD Ahmet Biber a fini par s’exclamer « Que fait la police dans le Palais de Justice ? Pourquoi ils ont si peur de nous ? ». Les bâtonniers de nombreux barreaux, des quatre coins du pays, se réunissent à Arvin, pour apporter leur soutien.

Tous les soir à 20h, les habitants occupent les rues, en klaxonnant, en frappant sur des casseroles et en allumant, éteignant leur lumières.

Très maladroitement, Selahattin Demirtas, le leader du HDP a, dans une déclaration émis l’idée d’un référendum à propos de Cerattepe. Sur un sujet comme celui-ci, où une décision judiciaire n’est déjà pas appliquée, où la question de fond sur les destructions écologiques ne se discutent même pas, où la corruption est évidente, cette idée de référendum est au mieux une erreur, au pire une hérésie. Sur place les opposants à la mine l’ont exposé avec force.

… A suivre

Naz Oke
REDACTION | Journaliste

Chat de gouttière sans frontières.
Journalisme à l'Université de Marmara.
Architecture à l'Université de Mimar Sinan, Istanbul.
Naz Oke on EmailNaz Oke on FacebookNaz Oke on Youtube
Naz Oke

REDACTION | Journaliste Chat de gouttière sans frontières. Journalisme à l'Université de Marmara. Architecture à l'Université de Mimar Sinan, Istanbul.

Related posts