L’imam aime les chats d’Üsküdar

l'imam

Mustafa Efe est l’imam de la Mosquée d’Aziz Mahmud Hüdayi dans le quartier Üsküdar à Istanbul et il aime les chats.

Kedistan, pourtant pas religieux pour un sou, vous le savez bien, vous fait quand même partager cet engagement d’un imam d’Istanbul.

Contrairement à certains qui pensent que le chat est un animal sale, il explique, Coran à l’appui, qu’il est le compagnon de l’être humain et un être vivant qui a besoin d’amour et de protection.

Le prophète Mahomet appréciait et estimait les chats dit-on. Lui-même était très attaché à sa chatte Muezza et il a influencé fortement les musulmans dans le respect dû aux chats. Dans les pays arabes, si le chien reste à l’extérieur de la maison, le chat est admis dans le logis dont il est le gardien. On raconte que Mahomet a par exemple préféré couper son vêtement sur lequel sa chatte Muezza s’était endormie plutôt que de la réveiller. Elle l’en remercia par une révérence dans son sommeil.

On dit que lorsque Mahomet faisait un prêche à la mosquée, il tenait la petite Muezza dans les bras. C’est en ce souvenir que les chats sont encore aujourd’hui libres d’entrer dans les mosquées et même y dormir. Le chat a une place réservée au Paradis dans la religion musulmane.

L’imam Mustafa Efe n’a donc pas trouvé d’inconvénients à ouvrir les portes de sa mosquée aux chats de rues, pour les protéger du froid.

Son hospitalité a été chaleureusement appréciée par les amoureux des chats, les protecteurs d’animaux de rues, mais aussi par les fidèles qui fréquentent sa mosquée.

Les photos et les vidéos des chats et chatons qui se baladent en toute liberté, qui dorment sur les tapis douillets ont réchauffé des coeurs dans ces jours froids et tendus.

Les chats sont présents au milieu des gens, pendant les prières aussi. L’imam Mustafa Efe explique qu’au début il y a eu des questions « Est-il possible d’avoir des chats dans une mosquée ?»  Avec le temps, tout le monde s’est habitué.

Ce que je fais, est une chose que n’importe quel musulman doit faire. Le fait que ces photos soient beaucoup appréciées et partagées est une expression du besoin que l’humanité ressent pour la compassion et la miséricorde.

Dans l’islam le chat n’est pas sale, ni impur. Par conséquent il peut être à la mosquée et à la maison. Notre prophète dit que le chat fait partie des membres de famille. On peut manger avec lui, on peut boire avec lui.

Un musulman est obligé de montrer de la compassion même à un serpent. Dans ce monde s’ils sont autour de nous, c’est qu’Allah nous les a confiés.

 

Et en bonus, admirez les nouveaux arrivants qui squattent le minbar (chaire).

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

    Related posts