La Fédération Alévie Bektaşi (AFB) et les organisation de société civile membres, ainsi que les membres des Associations Démocratiques Alévis (DAD) avaient commencé le 29 décembre 2015, une grève de faim de trois jours, sous la bannière « Non aux guerres ! Que les enfants ne meurent pas ».

A la fin du délai de trois jours, nous apprenons que la grève est reconduite à partir d’aujourd’hui le 3 décembre, pour un temps illimité et sera étendue.

Actuellement en grève de faim, le Directeur de l’AFB, Baki Düzgün, annonce “qu’ils veulent étendre cette action sur toute la Turquie, et qu’ils visent à casser le silence de l’Ouest du pays.” Il souligne “qu’après les attaques qui ciblent le peuple kurde, ce sera le tour des Alévis.”

« Selon nos croyances nous avons toujours été près des opprimés, et contre les cruels. »

« Dans ces terres sur lesquelles nous vivons depuis plus de mille ans, nous ne nous sommes jamais résignés et nous ne départirons jamais de la fraternité, de la démocratie, l’égalité et liberté, ni de notre espoir pour mener une vie lumineuse face à l’obscurité. »

associations-alévies-federation- greve de la faim -kurdistan

“Non aux guerres !”
“Que les enfants ne meurent pas !”

Par ailleurs, des groupes de syndicalistes du KESK et d’Egitim-Sen sont également en grève de la faim pour la fin de la guerre et la levée des couvre-feux.

syndicats-kesk-egitimsen-greve-faim-kurdistan

“Nous sommes en grève de la faim, pour vivre et pour faire vivre.”
“Nous sommes en grève pour vivre libre, ensemble, dans un même pays.”
“Nous sommes en grève pour dire stop aux morts d’enfants.”

D’autres initiatives de grève de la faim, comme celles des familles d’Isa Oran et Mesut Seviktek tués à Sur (Diyarbakır) à qui on ne rend pas le corps de leur proches sont également en cours, et soutenues par l’Association des Droits des Hommes (IHD)

parents-kurdes- greve de la faim -sur-kurdistan

Les parents en grève de la faim, lors de la conférence de presse à Diyarbakır.