Aziz Nesin était né le 20 décembre 1915 à Heybeliada, une des îles de Princes à Istanbul, et est décédé d’une crise cardiaque le 6 juillet 1995, à Çeşme Alaçatı, où il se trouvait pour une journée de signatures.

Le 20 décembre dernier c’était donc le 100ème anniversaire d’Aziz Nesin…

Ecrivain, journaliste, dramaturge et humoriste, Aziz a laissé comme héritage une centaine de livres, romans, pièces de théâtre, nouvelles et poèmes, et marqué des générations par ses analyses alarmantes. Athée convaincu, langue pas dans la poche, ses analyses gardent encore aujourd’hui toute leur actualité. Bien évidemment, il a fait de la prison plusieurs fois…

Nous saluons la nouvelle année à travers ce poème qu’il a écrit en prison, en 1950.

Aziz Nesin

@AzizNesinArsivi

REVEILLON

Nous sommes ensemble pour ce réveillon
Je suis heureux.
Nous ne sommes ni à table  ni avec des boissons,
Ni ne dansons.
Entre nous, des murs,
Des bruits de sifflet…
Mais nous sommes ensemble à ce réveillon.
Nous n’avons pas de verres à lever en l’honneur du nouvel an
Ta petite main que tu as abandonnée dans ma paume un soir de printemps
Non pas à l’honneur du nouvel an,
Mais pour l’amour du nouveau jour qui naîtra
Lève ton petit,
Ton joli poing.

Aziz Nesin (1950)


« Les trois sentinelles », nouvelle, dans Le Monde-Dimanche, Paris, 12 février 1984.
« Personne n’a cru à cette histoire », nouvelle, dansAnka n°1, Cergy, 1987.
« Mauvais rêve », nouvelle traduite par Timour Muhidine et Aysegül Yaraman-Basbugu, dans Anthologie de nouvelles turques contemporaines, Paris, Publisud, 1990.
Entretien avec Murat V. Erpuyan, dans Oluşum / Genèse n°6, Nancy, 1990.
« Sisyphe à huit pattes » (Sekiz ayaklı Sisiphus), nouvelle traduite par Georges Daniel ; suivi de « Aziz Nesin », par Cédric Fabre, dans Oluşum / Genèse n°23, Nancy, 1993.
Entretien : « La littérature existe par sa propre force » (Edebiyat kendi gücüyle vardır), dans Oluşum / Genèse n°37, Nancy, 1995.
« Le sultan élu par les corbeaux » (Kargaların seçtiği Padişah), nouvelle traduite par Georges Daniel, dans Oluşum / Genèse n°43, Nancy, 1996.
« Nuit passée avec un fou » (Deliyle geçen gece), nouvelle traduite par Georges Daniel, dans Oluşum / Genèse n°92-93, Nancy, 2005.
« Devoir patriotique » (Vatanî vazife), nouvelle traduite par Georges Daniel, dans Oluşum / Genèse n°94, Nancy, 2005.
« Sisyphe à huit pattes » (Sekiz ayaklı Sisiphus), nouvelle traduite par Georges Daniel, dans Oluşum / Genèse n°95, Nancy, 2005.
« Le sultan élu par les corbeaux » (Kargaların seçtiği padişah), traduite par Georges Daniel, dans Oluşum / Genèse n°96-97, Nancy, 2005.
« L’âne décoré » (Nişan alan eşek), nouvelle traduite par Georges Daniel, dans Oluşum / Genèse n°98, Nancy, 2005.
« Avec une paye » (Bir maaşla), nouvelle traduite par Georges Daniel, dans Oluşum / Genèse n°99, Nancy, 2005.
LIVRE : “Un fou sur le toit” (Damda Deli Var, 1956), nouvelles, traduit du turc et présenté par Georges Daniel. [Paris], Éditeurs Français Réunis, 1969, 272 pages, épuisé.

Maison d’Edition Nesin | Nesin Vakfı, fondée par Aziz Nesin en 1973, oeuvre depuis, pour donner la possibilité d’éducation tous les ans, à une quarantaine d’enfants qui n’ont pas les moyens.