Le YSK (Conseil Suprême des Elections) a annoncé la date des prochaines élections : dimanche 1er novembre 2015.

Les élections “anticipées” (rebaptisées avec insistance par Tayyip Erdoğan “des réélections”) avait été annoncées pour cette date dans un discours.

Suite à la déclaration officielle annonçant les nouvelles  élections, le Président de République Erdoğan, a donc chargé Ahmet Davutoğlu en tant que leader du parti possédant le plus de députés à l’Assemblée Nationale, de composer un gouvernement provisoire. Davutoğlu est dans l’obligation de mettre en place un gouvernement en 5 jours. Il a jusqu’au vendredi 27 août.

Le CHP (démocrate kémaliste) et le MHP (ultra nationaliste) avaient préalablement annoncé qu’ils ne feraient pas partie du futur gouvernement provisoire. Quant au HDP (pro kurde, multi gauche) il avait déclaré qu’ils ne fuirait pas les responsabilités si leur présence dans ce gouvernement était utile pour « sortir le pays du chaos dans lequel il est entraîné ».

Quelles que soient ces déclarations préalables, Davutoğlu, obligé de solliciter tous les partis représentés, a fait ses propositions à 11 députés (dont seulement 2 femmes de MHP et CHP). 5 députés de CHP, et 3 élus de MHP et du HDP qui sont invités au gouvernement. Toutes les réponses ne sont pas encore données.

Et c’est parti pour un tour… L’armée et la police tiendront-elles les bureaux de vote ?