La gay pride d’Istanbul : eau, lacrymo, et balles en caoutchouc !

Décidément Tayyip n’aime pas les pédés, les gouines, les trans et tout ce qui ne lui ressemble pas, et en mois de Ramadan encore moins…

Ce sympathique journée de dimanche devait marquer la fin de la Semaine des Fiertés d’Istanbul, organisée pour la 23ème fois. La gay pride, temps fort de cette semaine d’actions LGBTI était donc sur le point de démarrer à 17h. Des dizaines de milliers de manifestants s’impatientaient sur le lieu de rendez-vous à Taksim, et d’autres continuaient à les rejoindre. Des drapeaux arc en ciel flottaient, les pancartes et banderoles préparées d’avance exposaient des slogans plein d’humour.

Et là, surprise !

Le comité d’organisation apprend que la Préfecture d’Istanbul avait interdit la gay pride au dernier moment, sans aucune annonce préalable. Pourtant cette marche était prévue et organisée depuis des mois.

Si la police anti-émeutes était largement déployée, parée de projectiles lacrymogènes, canons à eau et balles en caoutchouc ce n’était pas pour rien. C’etait pour faire la fête de cette joyeuse foule, venue parler de l’égalité des droits, revendiquer la liberté, chanter l’amour.

La répression policière fasciste a chargé les couleurs arc-en-ciel, la joie, l’humour et l’enthousiasme.

Le comité organisateur disait dans un communiqué publié aussitôt :

La 13ème marche LGBT qui devait débuter à 17h à Taksim, a été subitement déclarée “interdite” par la Préfecture, en prétextant le Ramadan. La police charge des dizaines de milliers de personnes avec des balles en caoutchouc, gaz lacrymo et canons à eau. Toutes les rues menant vers Taksim et l’avenue Istiklal sont bloquées.  Nous appelons le Préfet d’Istanbul, Vasip Şahin, à respecter la Constitution et cesser expressément les attaques ainsi que faire une déclaration publique. Nous invitons tous les participants à garder leur position et attendre à Beyoglu, jusqu’à ce que la marche démarre. Nous appelons nos ami(e)s et soutiens qui ne sont pas sur place à protester là où ils se trouvent, en faisant du bruit avec des casseroles. NOUS SOMMES LA ! NOUS NE PARTIRONS PAS ! HABITUEZ VOUS ! L’amour gagnera ! ‪#‎GelYanima‬ Comité de la 23ème Semaine des Fiertés d’Istanbul

Comme la répression policière n’était pas suffisant, un groupe de civils, nationalistes et islamistes qui s’étaient groupés près de l’avenue Istiklal, ont attaqué les journalistes venus couvrir l’événement, devant les yeux des policiers. Plusieurs d’entre eux ont été blessés, dont un photographe de l’AFP. Une vidéaste également de l’AFP qui filmait la violente intervention des policiers, a été brutalisée par ces derniers. Aux alentours de Taksim, notamment dans le quartier Tophane, des petits groupes de manifestants isolés ont été attaqués par des civiles.

Sommes-nous vraiment surpris ?

Pas vraiment…

Dans un pays où le patriarcat opprime, l’obscurantisme abrutit, le fascisme réprimande, les amoureux de la liberté ont du pain sur la planche. Mais rassurez-vous ils ne chaument pas. Ils luttent avec toute leur force, leur coeur et leur cerveau. Ils utilisent tous les moyens avec humour, créativité et courage. Il va falloir que ceux qui ont la trouille  de la liberté s’y habituent. “L’amour gagnera” !


Pour vous mettre au parfum lacrymo stanbouliote…
Voici quelques vidéos filmés par l’activiste photographe Zafer Kara. .

.

La police largement déployée dans le quartier.

Deux activistes transexuelles, essayent de bloquer le passage du blindé… Une des deux lance sa chaussure sur les flics qui les arrosent (photo à la une). . S’en suivent, les tirs de balles en caoutchouc.
Cet envoi de chaussure deviendra probablement l’emblème de cette journée.

Les passants râlent contre les policiers dont une femme qui dit être là pour faire des courses : “Pourquoi vous faites ça ? Il y a des enfants. On est en Turquie là. Je ne peux pas marcher dans les rues de mon pays ?”. Ensuite, les 2 trans parlent aux journalistes : “Vous filmez, vous filmez toujours mais vous ne publiez jamais. Publiez tout ça, pour le que monde voit ce qu’il se passe”. Ensuite une des trans s’assoit par terre pour remettre sa chaussure en pestant “que le Dieu vous punisse” et sa copine debout ajoute : “Fils de putes” et les policiers (sans doute très vexés) mitraillent les trans de balles en caoutchouc malgré la petite distance non réglementaire.

18h25, une manifestante portant un drapeau s’adresse aux policiers “Vous êtes tous très laids !”. La police répond en tirant. Un journaliste est blessé par une balle en caoutchouc.

à 18h30 dans la rue Mis

A 1’24” de la vidéo > Le slogan qui s’adresse aux flics : “Policier, fourniques et vis avec honneur”

Comment énerver les flics !

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

    Related posts