Le procureur du dossier de Berkin pris en otage

Mehmet Selim Kiraz, Procureur de la République turque, a été pris cet après-midi en otage dans son bureau à la Cité Judiciaire de Çağlayan à Istanbul, autour de 12h30, par les militants du DHKP-C (Le Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple), organisation marxiste-léniniste placée sur la liste officielle des organisations terroristes par les Etats-Unis, l’UE, le Canada et la Turquie.

Une photo et vidéo prises par les membres de l’organisation, du procureur avec l’arme sur la tempe, a été publiée sur les réseaux sociaux, sur les comptes de personnes reconnues proches de l’organisation. Des images du dossier du procureur ont été publiées également.

Sur ce dossier qui n’avance pas, Selim Kiraz est le 5ème Procureur à être nommé. Il s’agit de l’enquête sur la mort du jeune Berkin Elvan, tué par liste-policiers-berkinune grenade lacrymogène tirée la police, une affaire similaire à celle de Rémi Fraisse, si ce n’est que Rémi était militant alors que le jeune Berkin était sorti durant les évènements pour aller chercher du pain.

Le Procureur avait envoyé récemment un rapport contenant les identités et les photos de 21 policiers au conseil médicolégale, afin d’identifier les 3 policiers auteurs de l’incident. Des photos des pages du rapport sont seraient prises par les preneurs d’otage et publiées sur les réseaux. On peut voir que les noms et les identifiants de 3 policiers sont entourés en rouge et chacun est enregistré avec l’annotation “non interrogé”.

Les preneurs d’otage demandent la déclaration de l’identité des 3 policiers et, selon Radio Canada, à ce qu’ils soient jugés devant un “tribunal populaire”, annonçant qu’ils n’arrêteront leur opération que lorsque les noms seront donnés. Ils exigent que ces policiers fassent des aveux publics sur une télé, en live. Après l’affirmation des autorités qui promettaient de donner les noms, ils ont rallongé le délais qui était au départ, de 3h.

Le bureau du Procureur se trouve au 6ème étage du bâtiment. L’étage a été évacué et dans les autres étages la sécurité a été renforcée. Des tireurs d’élite ont pris position sur les immeubles alentour de la Cité Judiciaire, et les équipes spéciales, ambulances et pompiers prêts à intervenir, se sont mis devant l’entrée.

Le Directeur de la Police d’Istanbul Selami Altınok a fait une déclaration en affirmant qu’ils essayaient de résoudre la situation sans verser de sang et que les négociations continuaient sans problème. A la suite de la déclaration, autour de 20h30, un bruit d’explosion venant de l’intérieur de la Cité Judiciaire a été entendu. La possibilité d’un début d’ intervention a été avancée, et une deuxième explosion et des tirs ont suivi.

Les journalistes groupés devant la porte principale, ont été éloignés par précaution en cas d’ouverture de feu par les fenêtres.

Les identités des personnes qui on été autorisées à entrer négocier avec les preneurs d’otage ne sont pas révélées.

Bianet rapporte qu’à partir du 21h les tirs ont cessé et les ambulances ont commencé à accéder au site. Selon The Telegraph, les deux preneurs d’otage auraient été abattus et le procureur, blessé par 5 balles, à la tête et à la poitrine.

Depuis quelques heures les médias ne peuvent plus publier d’informations sur le sujet, car le Premier Ministre a mis une censure selon l’article 7, intitulé « l’information en état de siège ». de la loi de RTÜK (Conseil suprême de l’Audiovisuel).

Ajout – 22h49 (heure française)
Les médias turques relaient la mort des 3 preneurs d’otage, ainsi que celle du Procureur Selim Kiraz, décédé sur la route de l’hôpital à 21h55 heure locale.

otageberkin

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.

    Related posts