Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dans le village de Roboski hier afin de commémorer le 3ème anniversaire du massacre de 34 civils tués par un raid aérien militaire turque. Plusieurs manifestations ont été aussi organisées à travers la Turquie. Le lieu de la commémoration a été décoré avec le drapeau associé de l’aile militaire du PKK ainsi que par des affiches d’Abdullah Öcalan – leader du PKK emprisonné. Plusieurs bannières portant des inscriptions «massacre» ont condamné ces meurtres.

Plusieurs hommes politiques y compris le président des partis pro kurdes de Turquie (DTK, DBP, HDP) ainsi que divers maires de la région sud-est, ont été également assisté à la cérémonie de Roboski. S’adressant à la foule, les dirigeants kurdes ont rappelé l’impunité dans l’enquête et se sont engagés à poursuivre la lutte. Après les discours, des messages provenant d’universités voisines ont été lus et une marche a été organisée pour se rendre sur les tombes des 34 victimes civiles.

Le samedi, des représentants de l’Association des Droits de l’Homme ainsi que le vice-président du Parti républicain du peuple, Sezgin Tanrıkulu, et le député, Levent Gök, ont rendu visite aux familles de Roboski. Dans le même temps, plusieurs manifestations ont été organisées à travers la Turquie avec des militants tenant des cercueils symboliques et des bougies allumées.

Déclaration de libération de DTK et de HDK

Voici les points forts des déclarations du DTK et* du HDK*

Roboski est le nom réel et symbolique des meurtres de l’État. Le massacre de Roboski est l’icône dépeignant votre peuple comme l’ennemi et agissant par mépris avec la loi de l’ennemi. Avec le Congrès de la Société démocratique, nous affirmons que la justice ne peut pas être rendue et la démocratie ne peut pas exister sans la vérité sur Roboski.”

Avec le HDK, nous savons que la douleur du peuple kurde ne peut être atténuée mais elle peut être soulagée par une décision de justice. Nous savons que l’étape la plus importante vers la coexistence entre tous les peuples avec leurs exigences de démocratie, d’égalité et de liberté est possible en regardant la vérité en face et en rendant la justice. Comme avec le HDK, nous poursuivrons notre lutte jusqu’à ce que les coupables politiques et militaires qui ont donné ou exécuté l’ordre de mise à mort soient punis ».

*DTK : Congrès pour une société démocratique – HDK Congrès démocratique du peuple

Source Bianet – Roboski Massacre Commemorated on Its Third Anniversary – 29 Déc 2014