Suite du procès de Pinar Selek : le procureur demande à nouveau la perpétuité

NDLR : Pinar Selek est une sociologue accusée de terrorisme par la justice turque et en exil à Strasbourg. Elle a été accusée d’avoir posé une bombe sur un marché d’Istanbul en 1998. Elle était alors en lien avec des séparatistes kurdes dans le cadre de ses études sur les minorités. Un rapport d’enquête devait conclure plus tard que l’explosion sur le marché était dûe à une bouteille de gaz mal sécurisée. Bien que sa condamnation ait été annulée, elle reste accusée de terrorisme.

La 15 ème Haute Cour pénale d’Istanbul a réouvert le dossier de Pinar Selek ce matin avec la demande par le procureur d’une aggravation de la peine (à perpétuité NDLR)  pour avoir été prétendument impliquée dans l’attentat du Bazar de Mizir en 1998. L’avocat de Pinar Selek a demandé un délai supplémentaire pour la défense après discussion sur tous les éléments de preuve présentés et sur l’information faite au juge pénal sur cette affaire. Une délégation française strasbourgeoise composée de militants et d’avocats était également présente dans la salle d’audience. Parmi les observateurs à remarquer la présence de Mine Günbay (conseillère municipale aux Droits des Femmes NDLR) à la Municipalité de Strasbourg. La prochaine audience a été fixée au 19 Décembre.

La demande du procureur indique qu’il n’a pas de connaissance du dossier

Au cours de cette audience, l’avocat Ayhan Erdoğan a affirmé que même si le procureur a réitéré ses accusations, il n’a présenté aucune preuve évidente. “Dans ce nouveau procès, nous n’allons pas nous battre pour dire que «notre cliente est innocente ». Nous allons argumenter sur toutes les preuves de son innocence “.

Après l’audience, Akın Atalay a souligné à Bianet que les accusations ont été à nouveau portées malgré l’absence de preuves suffisantes. “Normalement, a-t-il poursuivi, le procureur aurait dû faire une analyse des événements tangibles et une demande étayée par des preuves. Et à une deuxième étape, se reporter aux articles du Code pénal. Lors de l’audience d’aujourd’hui, l’avis émis n’a pas pris en compte ces deux étapes. “Lors d’une audience normale, cet avis aurait été en faveur de la défense. En d’autres termes, cela montre clairement que le procureur n’a pas d’information sur cette affaire. Nous allons mentionner cela au cours de notre défense “.

Source Bianet – Prosecutor Charges Pınar Selek With Life Sentence Again – 5 Déc 2014

Auteur : Çiçek Tahaoğlu – Traduction pour Kedistan : Véronique Gagès

KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil


KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

About KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

Related posts