Gezi • Les murs se souviennent

gezi

La résistance de Gezi a été un creuset pour la création. D’innombrables affiches, caricatures, chansons ont traversé les réseaux sociaux, tout en transportant des infos sur des ailes artistiques, ou humoristiques.

Pour le gouvernement cette la foule dans la rue n’était que quelques “çapulcu” (prononcez thcapouldjou), ce qui veut dire maraudeurs, vandales, traine-savates… Vous n’aurez pas de difficultés à comprendre tout de suite, car c’est exactement ce qui se passe pour les ZADistes en France, quand les méRdias les présentent comme des ivrognes, drogués, qui vivent dans des déchets.

LISEZ AUSSI : Istanbul 2013 • La Résistance de Gezi

Voilà quelques exemples de cette imagination débordante.

Naz Oke
REDACTION | Journaliste

Chat de gouttière sans frontières.
Journalisme à l'Université de Marmara.
Architecture à l'Université de Mimar Sinan, Istanbul.
Naz Oke on EmailNaz Oke on FacebookNaz Oke on Youtube
Naz Oke

REDACTION | Journaliste Chat de gouttière sans frontières. Journalisme à l'Université de Marmara. Architecture à l'Université de Mimar Sinan, Istanbul.

    Related posts