Les camps de réfugiés de Suruc menacés d’épidémie

Deniz Erdoğdu de l’Union des Médecins Turcs a confié à Bianet que les conditions de vie à l’approche de l’hiver dans les camps de réfugiés situés dans le quartier sud-est de Suruç ne sont pas bonnes. Il met en garde contre certaines infections qui pourraient rapidement se transformer en épidémie.

Vous ne pouvez pas prescrire des médicaments sans carte d’identité” Selon Erdoğdu, le nombre de blessés a diminué même si il y en a encore. “Il y a des problèmes liés au logement, à l’habillement et à la santé. Les enfants sont victimes d’épidémies de diarrhée. En raison du manque de chauffage, une infection respiratoire peut facilement se transformer en épidémie. Ceux qui ne peuvent avoir de carte d’identité des autorités turques ne peuvent recevoir de médicaments. Parce qu’ils n’ont pas de l’argent ” nous a t-il dit.

La nourriture est suffisante, le ramassage des déchets aussi” La municipalité de Suruç fournit des repas et de l’eau et gère également les déchets. Erdoğdu a également ajouté que les bénévoles ont travaillé efficacement dans le camp alors que les professionnels de santé affiliés à l’État ont refusé de transporter les blessés depuis la frontière pour des raisons de sécurité, les bénévoles ont conduit des voitures ambulances pour les transférer.

« 7 morts à la frontière début Octobre »Erdoğdu a également ajouté que plusieurs décès sont survenus en raison du manque d’approvisionnement en sang alors que les manifestations de soutien à Kobane bloquaient la frontière entre la Turquie et la Syrie.

Selon un rapport de l’Association Human Rights de Turquie (IHD), au moins sept personnes sont mortes entre le 6 et le 10 octobre à cause du manque d’approvisionnement en sang lors de la fermeture de la frontière entre la Syrie et la Turquie. Erdoğdu a également souligné l’importance de ne pas faire des dons d’alimentation sans demander l’avis des responsable.

Source Bianet – Elif Akgül , Refugiee camps in Suruç battle with epidemics – 10 Nov 2014

Traduction pour Kedistan :  Véronique Gagès

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.

    Related posts